Carnet

Ricardo Piglia

Ricardo Piglia 24 novembre 1941 - 6 janvier 2017
10/01/2017

L'écrivain argentin Ricardo Piglia, particulièrement connu pour être l’auteur d’un éventail d’ouvrages traduits en une quinzaine de langues, est décédé le vendredi 6 janvier 2017. Critique, romancier et essayiste, il a écrit des essais sur Sarmiento, Macedonio Fernandez, Roberto Arlt ainsi que d’autres écrivains argentins. Son intérêt pour la littérature américaine lui serait venu après avoir commencé à lire des policiers.

Né le 24 novembre 1941 à Adrogué, province de Buenos Aires, Ricardo Emilio Piglia Renzi a fait des études d’Histoire à l’université nationale de La Plata avant de travailler dans des maisons d’éditions du pays pendant de longues périodes. Il était à la direction de la célèbre collection de romans policiers Série Noire qui a publié Horace McCoy, Raymond Chandler, David Goodis ou encore Dashiell Hammet. Le romancier s’est éteint à Buenos Aires à l’âge de 75 ans.

Ricardo Piglia a succombé à des suites d'une sclérose latérale amyotrophique, une maladie neurodégénérative dans la capitale argentine après avoir vécu plusieurs années aux Etats-Unis. Il a à son actif divers romans dont Blanco notturno (Cible nocturne), Respiracion artificial (Respiration artificielle) ou encore Plata quemada (Argent brûlé). Il était enseignant dans des universités de Buenos Aires, de Harvard et de Princeton.

Parmi les hommages à l’écrivain figure celui du ministère argentin de la Culture qui a salué la mémoire de l’argentin. La date de l’enterrement de Ricardo Piglia, récompensé de plusieurs récompenses dont le prix Ricardo Gallegos en 2011, le plus important prix littéraire d'Amérique latine, n’a pas été communiquée au grand public.

Livre d'Or

Ajouter un message