Carnet

Annie Saumont

Annie Saumont 16 mars 1927 - 31 janvier 2017
01/02/2017

L’auteur de nombreuses nouvelles et traductrice française Annie Saumont est décédée le mardi 31 janvier 2017 à Paris. La nouvelliste avait traduit de grands noms de la littérature anglo-saxonne, à savoir John Fowles, J.D. Salinger, Patricia Hithsmith, V.S. Naipaul, Anthony Burgess ou encore Nadine Gordimer, et avait à son actif plus de 300 nouvelles réunies dans une trentaine de recueils.

Née le 16 mars 1927 à Cherbourg dans la Manche, Annie Saumont est la fille d’une institutrice qui a grandi au sein d’une famille modeste. Titulaire d’une maîtrise d’anglais et d’espagnol, la femme de lettres modernes s’oriente par la suite vers la littérature. Sa spécialité en littérature anglo-saxonne fait d’elle une traductrice bien connue du grand public. La nouvelliste hors pair s’est éteinte à l’âge de 89 ans.

C’est son éditeur qui a annoncé la triste nouvelle de sa disparition dans un communiqué. En 1981, Annie Saumont remporte le prix Goncourt de la nouvelle pour « Quelquefois dans les cérémonies » des éditions Gallimard. Huit ans plus tard, elle obtient le grand prix SGDL de la Nouvelle avec « Je suis pas un camion » des Seghers pour ensuite gagner le Prix Renaissance de la Nouvelle en 1993 pour « Les Voilà quel bonheur » des éditions Julliard ainsi que le prix des Editeurs neuf ans plus tard.

A cette heure, la date de l’enterrement d’Annie Saumont, traductrice attitrée de grands noms de la littérature anglo-saxonne et traductrice de grands romans, n’a pas encore été communiquée. 

Livre d'Or

Ajouter un message