Carnet

Stanley Greene

Stanley Greene 14 février 1949 - 19 mai 2017
22/05/2017

Le photographe de guerre américain, connu mondialement pour son style unique, Stanley Greene est décédé vendredi 19 mai à Paris.

Né à New York, à Brooklyn le 14 février 1949, Stanley Greene qui était prêt à prendre des risques pour transcrire en image les injustices de la planète doit son amour pour la photographie à William Eugene Smith, qui l’a poussé à s’orienter vers la photo alors qu’il pensait devenir peintre. Il entre alors l'Institut of Art de San Francisco ainsi qu’à l'école des arts visuels de New York.

Ex-militant des Black Panthers, il a consacré ses premiers clichés à la chute du mur de Berlin en 1989 avant d’explorer les territoires russes pendant plusieurs années. Pendant plus de 10 ans, Greene s’est rendu clandestinement en Tchétchénie pour y revenir avec des images poignantes. Cette couverture restera sans doute son travail le plus connu et le plus mémorable.

Il s’est également rendu en Irak en Afghanistan, au Rwanda, au Darfour ou encore au sud des États-Unis pour couvrir les des ravages du cyclone Katrina en 2005, toujours en compagnie de ses deux boitiers.

Tout au long de sa carrière, de nombreux prix lui ont été discernés, dont le prix Eugène Smith, le Visa d’or et cinq World Press Photo.

Après s’être rasé avec un rasoir contaminé en 2007, Stanley Greene dit avoir attrapé l’hépatite C au  Tchad. Il n’a jamais baissé les bras et a lutté jusqu’au bout face à la maladie, a lâché Jean-François Leroy comme le relate le journal Le Monde.

À l’annonce de sa mort, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen a réagi dans un communiqué, pour rendre hommage à ce photographe talentueux faisant un aller-retour entre son pays d’adoption, la France et les terres conflictuelles.

Si ses proches ont annoncé la disparition de Stanley Greene, une annonce qui a été confirmée par Jean-François Leroy, le directeur du festival de photojournalisme Visa pour l’image, aucune information sur ses obsèques n’a pour l’instant été rendue publique.

 

Ajouter un message