Carnet

Randy Weston

Randy Weston 6 avril 1926 - 1 septembre 2018
06/09/2018

Randy Weston, compositeur, musicien et pianiste américain de jazz est décédé le samedi 1er septembre 2018 à Brooklyn aux Etats-Unis, a annoncé le quotidien national Le Figaro. Il est particulièrement connu pour être une icône de la musique classique africaine-américaine mais a suivi les pas de ses idoles, les grands pianistes afro-américains Thelonious Monk et Duke Ellington. Du haut de ses deux mètres, le pianiste be-bop avait un physique assez imposant et donnait l’impression de jouer un petit piano sur scène, ses genoux ne passant pas sous l’instrument.

Né le 6 avril 1926 à Brooklyn, Randy Weston a visité l’Afrique à travers un voyage et s’est même installé à Maroc, ce qui a eu une grande influence sur sa musique notamment la musique gnuwa, musique soufie issue de l’esclavage noir du pays, qu’il connaît grâce à ses amis Mustapha Bakbo et Gerrard Brandenburg, à partir de 1992. Il y fait la connaissance du musicien et guérisseur marocain Abdellah Boulkhair El Gourd et commence à nouer un lien d’amitié avec lui. Sa passion pour le jazz est née alors que son père était à la tête d’un restaurant dans lequel de nombreux groupes de jazz étaient invités à jouer. Il s’est éteint à l’âge de 92 ans.

Avec la tromboniste Melba Liston, Randy Weston sort des disques dont plusieurs de ses titres ont été composé et l’arrangement signé par cette femme instrumentiste, une des rares dans le monde masculin du jazz. Un de ses albums intitulé «Uhuru Africa » (uhuru qui veut dire Liberté en swahili) était interdit de diffusion sur les radios sud-africaines en 1960 au temps de l’Apartheid. De nombreuses personnes ont rendu hommage à Randy Weston, qui était présent lors de l’anniversaire des 100 ans de la musique jazz en 2009.

Ajouter un message