Carnet

François Weyergans

François Weyergans 2 août 1941 - 27 mai 2019
11/06/2019

Il siégeait à l’Académie française depuis 10 ans. « Le secrétaire perpétuel et les membres de l'Académie française ont la tristesse de faire part de la disparition de leur confrère Monsieur François Weyergans ».

Né à Bruxelles, François Weyergans était l'un des rares écrivains à avoir reçu à la fois :
· Le prix Renaudot (pour La Démence du boxeur en 1992) et
· Le prix Goncourt (pour Trois jours chez ma mère en 2005).

Le ministre français de la Culture Franck Riester a salué un auteur à « l'écriture libre qui maniait les mots avec humour et finesse ».

Facétieux et inclassable…

Le romancier Franco-Belge avait été élu à l'Académie française en mars 2009 au 32e fauteuil celui d'Alain Robbe-Grillet. François Weyergans aimait le cinéma et la danse. Son œuvre littéraire compte une quinzaine de titres (parmi lesquels « La Vie d'un bébé », dont le héros est un enfant dans le ventre de sa mère).

Passionné de cinéma

Il était entré au début des années 1960 à l'Institut des hautes études cinématographiques l’Idhec et a réalisé plusieurs films sur Maurice Béjart, son ami qu'il accompagnera jusqu'à son dernier souffle en 2007. Son long-métrage « Un film sur quelqu'un avait été sélectionné » en 1972 à la Mostra de Venise. Fils de l'écrivain belge d'inspiration chrétienne Franz Weyergans, Il a essentiellement vécu en France, ne rejoignant sa Belgique natale que pour ses études à l'institut Saint-Boniface Parnasse, qui fut aussi le lycée d'Hergé. De ses origines familiales, Weyergans reconnaissait une double source d'inspiration : Tintin et les Évangiles.

Sa nonchalance, sa procrastination et sa malice étaient aussi et sans doute un voile jeté sur une angoisse et un sens du tragique que l'on retrouve entre les lignes de ses livres. C’est tout un art de créer le manque. François Weyergans est orfèvre en la matière » écrivait Frédéric Beigbeder dans le Figaro « Ils ne sont pas nombreux, les écrivains qui savent se faire désirer » … François Weyergans n'aura jamais été un écrivain comme les autres :
"Les critiques ne cessent de me traiter de clown. J'aime bien ça... Mais je suis un clown à message", disait-il.

Malgré de longues pannes d'écriture (il est connu de ses éditeurs pour retarder sans cesse la remise de ses manuscrits), François Weyergans a réussi à achever une trentaine d'oeuvres au total, dont quinze films et douze romans.
Le mot qui lui avait été attribué lors de sa réception à l’Académie française était « rhéteur » soit, selon la définition de l’Académie, « celui qui enseignait l’art de la parole et qui ordinairement faisait profession de donner des règles et des préceptes d’éloquence, soit de vive voix, soit par écrit »… Il s'est éteint dans sa 77ème année, a annoncé le quotidien national Ouest France.

 

Ajouter un message