Carnet

Mariss Jansons

Mariss Jansons 14 janvier 1943 - 30 novembre 2019
03/12/2019

Célébré comme l'un des chefs d'orchestre les plus talentueux au monde.

Le maestro Letton Mariss Jansons s'est éteint dans la nuit ... "Nous avons reçu ce matin la triste et bouleversante nouvelle de la mort de Mariss Jansons", a annoncé dans un communiqué le Philharmonique de Vienne (que le chef d'orchestre avait dirigé à trois reprises pour le prestigieux concert du Nouvel An. Mariss Jansons est mort dans sa maison de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, ont précisé de leur côté les autorités russes. Jansons est décédé d'une insuffisance cardiaque, il avait subi plusieurs infarctus dans le passé.

Fils du chef d'orchestre renommé Arvid Jansons, mort d'une crise cardiaque en 1984 alors qu'il dirigeait un concert en Grande-Bretagne, cet enfant de Riga fut l’élève du chef d'orchestre autrichien à Salzbourg, Herbert Von Karajan (1908-1989) et du Russe Yevgueny Mravinsky (1903-1988).
Dix ans plus tard, le chef d’orchestre devient le directeur musical du Philharmonique d’Oslo (qu'il dirigea de 1979 à 2000).
Il avait étudié le violon et l’alto, avant d'intégrer le conservatoire de Leningrad, où il étudiera le piano et la direction d’orchestre.

Quelques chefs seulement peuvent se targuer de mériter le qualificatif de « maestrissimo ». Charismatique, énergique, prodigieux, Mariss Jansons était un musicien surdoué au parcours exemplaire...
⦁ Spécialiste de la musique russe.
⦁ Fin connaisseur de Chostakovitch, dont il a enregistré toutes les symphonies...
Mariss Jansons a dirigé bon nombre d'orchestres de première importance, comme l'Orchestre royal du Concertgebouw d'Amsterdam, et l'Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise. Orchestres sur lesquels il a laissé son empreinte.

Son dernier concert à Paris...

À partir de 1997, il est le premier chef invité de l’Orchestre philharmonique de Londres, il prend la même année, la tête de celui de Pittsburgh, le maestro enchaîne alors les pupitres les plus prestigieux de la planète. S’il est difficile de résumer son oeuvre, les enregistrements des symphonies de Tchaïkovski et de Chostakovitch, resteront dans les annales selon Le Figaro.

En dirigeant à trois reprises 2006, 2012 et 2016, (il fut choisi par les musiciens eux-mêmes), le concert du Nouvel an de Vienne, son visage était aussi connu du grand public. Deux mois avant sa disparition et affaibli physiquement, le Letton de 76 ans avait ébloui le public de la Philharmonie de Paris en jouant l’Ouverture d’Euryanthe de Weber et la Dixième Symphonie de Chostakovitch.

Il décrivait son travail au pupitre comme sur un fil "quelque part entre le sentiment et la raison. Bien sûr, je dois analyser ce qui se passe quand je conduis, je ne peux pas me concentrer simplement sur les émotions et l'expression. Mais les émotions ont la priorité. Il reste du temps pour l'analyse après le concert", expliquait-il.

 

Ajouter un message