Carnet

John Prine

John Prine 10 octobre 1946 - 7 avril 2020
09/04/2020

Un maître des mots, spécialiste des ballades mélancoliques teintées de surréalisme.

Le chanteur folk et country américain est décédé à 73 ans suite aux de complications du Covid-19. Prine a été hospitalisé pendant 13 jours avant de décèder au Vanderbilt University Medical Center (Tennessee). Les proches de Prine ont confirmé sa mort à plusieurs médias américains : Rolling Stone, Variety et le New York Times. En France, la nouvelle a été relayée notamment par Sud-Ouest.

De Bob Dylan au Pink Floyd (en passant par Johnny Cash et Elvis Costello...), ce Folkman aux textes ciselés a poursuivi sa carrière dans l’ombre de l’industrie musicale, en farouche indépendant faisait l’admiration de ses pairs.
Largement reconnu comme l'un des auteurs-compositeurs les plus influents de sa génération, l'impact de John continuera d'inspirer les musiciens pour les années à venir. Bruce Springsteen et le E-Street Band sont anéantis par la perte de John Prine. « John et moi étions "New Dylans" ensemble au début des années 70 et il était un véritable trésor national et un auteur-compositeur pour toutes les générations. Nous envoyons notre amour et nos prières à sa famille ».

Le facteur folk sonne toujours deux fois...

Prine est né et a grandi à Maywood, (périphérie de Chicago), il occupe dans l'armée le poste de mécanicien en Allemagne. A son retour au pays, il travaille comme facteur en jouant de la guitare et en écrivant des chansons comme passe-temps.
Lors d'une soirée à micro ouvert à Chicago, il est repéré et va toucher un cachet de 1000 Dollars par week-end, ce qui lui permet de quitter le service postal...
Sa carrière décolle grâce à Kristofferson, qui l'a vu jouer à Chicago, et le convie pour un concert à NYC , John signe chez Atlantic Records le lendemain matin...

Premier album en 1971 et 19 albums studio...

« Je n'écris pas de poésie, j'écris des paroles » affirmait-il. Bien que le succès vis à vis grand public lui ait échappé pendant des années, il a conquis une audience considérable, y compris chez certains des plus grands auteurs-compositeurs du XXe siècle :

Bob Dylan a déclaré en 2009 : « Les chansons de Prine, c'est de l'existentialisme proustien pur, des voyages d'esprit du Midwest au énième degré et il écrit de belles chansons ».
Bonnie Raitt a célébré son écriture comme « trompeusement perspicace. C'est à la fois jouer sur les mots et les images, mais exprimer quelque chose de plus profond d'une manière si succincte, d'une manière si exceptionnelle.
Johnny Cash l'a décrit un jour comme l'un de ses 4 auteurs-compositeurs majeures.
Roger Waters, l'a qualifié de : « extraordinairement éloquent, il est dans le même avion que Neil (Young) et (John) Lennon ».

Robert Plant a décrit John Prine comme « un phare d’une lumière blanche et claire traversant les jours sombres. Son charme, son humour et son ironie nous manqueront beaucoup ».
Prine a remporté deux Grammy Awards et a également reçu un prix pour l'ensemble de ses 50 ans de carrière lors de la dernière cérémonie (Janvier 2020).

Après avoir rejoint en 2016 Chuck Berry et Leonard Cohen au club très fermé des compositeurs de l'organisation littéraire PEN (fondé en 1921), il est rentré de son vivant au panthéon des parolier en 2019 (le Songwriter's Hall of Fame).
ll imaginait ce qu’il ferait une fois au paradis: "Je prendrai un cocktail, vodka et ginger-ale, je fumerai une cigarette de 15 kilomètres de long".

 

Ajouter un message