Carnet

Bertrand BARÈRE de VIEUZAC

Bertrand BARÈRE de VIEUZAC 10 septembre 1755 - 13 janvier 1841
01/10/2015

Naissance : 10 septembre 1755 à Tarbes

État civil : Bertrand BARÈRE de VIEUZAC fut un homme politique et un célèbre juriste français. Il accéda au renom en tant que l’un des orateurs des plus importants de la Révolution française. Son père Jean BARÈRE était procureur. En obtenant la dispense d’âge à quinze ans, il put commencer ses études de droit à Toulouse, dans la pure tradition familiale. À 20 ans, il décida ajouté VIEUZAC à son patronyme, un nom que son père n’a jamais porté. À trente ans, il épouse à Vic-en-Bigorre une riche héritière de seulement 12 ans, Élisabeth de MONDE, en présence du prince de Rohan-Rochefort, lieutenant-général des armées de Sa Majesté.

Décès : 13 janvier 1841 à Tarbes

  • En 1803, Bonaparte lui confia la rédaction d’un rapport hebdomadaire sur l’opinion publique. Il en profita aussi pour fonder « Le Mémorial antibritannique », un journal subventionné par le gouvernement et qui paraît tous les deux jours.
  • En 1807, recevant l’ordre de mettre un terme à son journal, il se consacra à des travaux littéraires. En février 1814, il part pour son pays natal seul, car sa femme, ne lui pardonnant pas le décès du roi, refusa de le voir. Entre temps, elle a pris le nom de Mme de VIEUZAC.
  • Bertrand BARÈRE de VIEUZAC meurt à 86 ans. Il était encore conseiller général à Tarbes, au moment de son décès.
  • Jean-Pierre THOMAS, dans son ouvrage « Bertrand BARÈRE, La Voix de la Révolution », chez DESJONQUERES, retrace la vie de l'homme politique et l'écrivain.
  • Olivier BLANC, dans ses ouvrages, « La corruption sous la Terreur » (1992) et « Les espions de la Révolution et de l'Empire » (2003) fait de BARÈRE de VIEUZAC « un homme de Londres », travaillant pour le cabinet de Pitt et payé pour aggraver la crise révolutionnaire.

Ajouter un message