Carnet

Gabriel BIANCHERI

Gabriel BIANCHERI 1 octobre 1943 - 28 décembre 2010
01/10/2015

Naissance : 1er Octobre 1943 à Oullins (Rhône)

État civil : Gabriel BIANCHERI est un homme politique français. Vétérinaire de formation, il entre en politique et est élu député le 16 juin 2002 pour la XIIe législature dans la quatrième circonscription de la Drôme. Il est issu de la formation politique UMP. Par ailleurs, il était vice-président du groupe d'études sur le problème du Tibet à l’Assemblée nationale. En 2007, il était réélu avec 57,68 % des voix au second tour des élections législatives.

Décès : 28 décembre 2010 à Hauterives dans la Drôme.

  • Gabriel BIANCHERI est décédé à l’âge de 67 ans à son domicile à Hauterives des suites d’une longue maladie.
  • C’est sa famille qui annonça son décès.
  • Sa disparition fut aussi annoncée par le parti UMP via un communiqué signé Jean-François COPÉ, son Secrétaire général. Il y salua sa mémoire et son engagement et rajouta qu’il veut rendre hommage au courage dont le défunt a fait preuve. Il termina par « plus qu'un collègue, les députés UMP perdent un ami ».
  • Le président de l’Assemblée nationale, Bernard ACCOYER, lui rend un hommage dans un discours lors de la session du 18 janvier 2011.
  • En novembre 2011, le conseil municipal d’Hauterives a honoré la mémoire de Gabriel BIANCHERI en déposant une plaque sur sa tombe, au cimetière communal, en présence de son épouse.
  • Ses obsèques se déroulèrent le mardi 4 janvier 2011 au gymnase d’Hauterives. Il est inhumé au cimetière communal d’Hauterives.
  • L’annonce de son décès fut reprise et relayée par la plupart des journaux et des médias tels que Le Point, Libération, TF1 ou encore Europe 1 et bien d’autres. Ils lui consacrèrent un article où son parcours fut rapporté.
  • Suite à l’annonce de sa mort, c’est le président Nicolas SARKOZY qui fut le premier à réagir à l’annonce et à lui rendre hommage via un communiqué de presse. Il loua « son courage et son engagement qui n’ont jamais été pris en défaut, y compris dans le combat qu'il a mené contre la maladie (…) Très attaché à son territoire, fidèle à ses convictions ». Le communiqué fut aussi publié sur le site web de la présidence.
  • Par ailleurs, le premier ministre François FILLON souligna le fait que BIANCHERI « était un homme dont tout le monde louait la cordialité et la courtoisie républicaine ».

Ajouter un message