Carnet

Renaud de LABORDERIE

Renaud de LABORDERIE 14 juillet 1930 - 24 juin 2012
01/10/2015

Le journaliste sportif français, Renaud de LABORDERIE nous a quittés dimanche 24 juin 2012, fauché à 81 ans par une longue maladie, à son domicile. Il vient au monde le 14 juillet 1930. Il est le fils de Marcel de LABORDERIE, un international de rugby. Ancien rugbyman du Racing Club de France, il se reconvertit en journaliste sportif. De 1982 à 1991, il est le directeur du service des sports du Parisien et aujourd'hui en France. Il est également directeur de collection chez Solar et tient de nombreuses chroniques dans des médias français, mais également à l'étranger.

  • Cédric Voisard du Figaro publie l’article « Renaud de LABORDERIE n'est plus » pour relayé la nouvelle de son décès. L’article rapporte qu’« il avait de ces emportements passionnés de caractère affirmé qui commençaient par « Mais pas du tout ! », même quand il était d'accord avec vous. Un étonnant souci du détail. Il était le renard des Grands Prix, prompt à vous révéler mille histoires derrière l'histoire » et souligne que « Renaud de LABORDERIE s'est éteint un jour de course ».
  • Dans son article « L’ultime Grand Prix F1 de Renaud de LABORDERIE » annonçant sa disparition, La Provence évoque la mort « de notre confrère journaliste et écrivain, l’une des meilleures plumes de la presse automobile française et internationale » tout en soulignant qu’il était « aussi grande plume que grande gueule, journaliste, mais également écrivain, enquêteur et presque romancier tant il décortiquait, analysait et racontait par le menu les informations recueillies, aussi gentleman dans sa manière de vivre que précis et honnête dans ses récits ».
  • Le Point annonce sa mort en publiant l’article intitulé « Décès du journaliste sportif Renaud de LABORDERIE, à 81 ans ». Le parcours de « l’ancien responsable des sports du quotidien Le Parisien, et qui avait couvert plus de 500 Grands Prix » y est survolé brièvement.
  • Guillaume Navarro de Toile F1 annonce que « La salle de presse F1 ne sera plus tout à fait la même. Renaud de LABORDERIE, icône des Grands Prix, s’est éteint ce dimanche, jour d’une course mémorable » dans son article « Le monde de la F1 perd Renaud de LABORDERIE » relayant la triste nouvelle.
  • Le Parisien évoque la perte d’un « grand journaliste qui se plaisait dans les arcanes du sport, un grand connaisseur de l’olympisme, du tennis, qui était consulté dans le monde entier lorsqu’il s’agissait de Formule 1 » tout en soulignant qu’il « laisse le souvenir d’un grand professionnel » dans son article intitulé « Décès de Renaud de LABORDERIE ».
Ajouter un message