Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
France Guyane
L'Essor Sarladais
La Gazette
La Marseillaise
La République du centre
La Voix Le Bocage
Le Bien Public
Le Courrier du Pays de Retz
Le Journal d'Elbeuf
Le Journal de l'Ile de la Réunion
Le Journal de l'Orne
Le Pays Malouin
Les Alpes Mancelles Libérées
Nord Eclair

Georges WILSON

01/10/2015
Georges WILSON 16 octobre 1921 - 3 février 2010

Naissance : 16 octobre 1921 à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne)

État civil : Georges WILSON est un acteur et metteur en scène français. En 1945, à l'école de la rue Blanche, il suivit les cours de Pierre RENOIR. À peine deux ans plus tard, il intègre la compagnie GRENIER-HUSSENOT. Notons qu’il fut enseignant à l'école de théâtre de Charles DULLIN de 1957 jusqu’à son décès en 2010. De plus pour le petit écran, il interpréta plusieurs téléfilms, comme « La Nuit des rois » et « L'Huissier » pour ne citer que quelques-uns. Par la suite, il osa sauter le pas de l'écriture et passa même derrière la caméra dans la réalisation avec « La Vouivre » en 1988. Notons qu’il est le père du célèbre acteur Lambert WILSON.

Décès : 3 février 20101 à Rambouillet (Yvelines)

  • Georges WILSON est mort à l'âge de 88 ans, au Centre Hospitalier de Rambouillet.
  • Le lundi 8 février 2010, après des obsèques célébrées en l'église Saint-Roch de Paris, il fut inhumé dans le cimetière communal de Clairefontaine-en-Yvelines.
  • Georges WILSON a été inhumé auprès de Nicole, son épouse adorée.
  • Les trompettes du Théâtre National Populaire (TNP) et du Festival d'Avignon ont accompagné ce dernier hommage, donnant un positif souffle musical aux proches venus célébrer celui qui a été leur ami, parent ou collaborateur.
  • Libération annonça son décès au travers de l’article « Georges WILSON, un fidèle de Jean VILAR disparaît ». Il y est écrit « Au fil de plus de soixante ans de carrière, ce vétéran de la scène française a joué les classiques comme les contemporains, passant avec un égal bonheur du tragique au comique ».
  • La Croix annonce quant à elle le décès de « Georges WILSON, exigeant et populaire ».
  • François FILLON a estimé qu'avec Georges WILSON, « disparaît l'un des derniers témoins de l'époque héroïque du Théâtre national populaire, dans le sillage de Jean VILAR, Gérard PHILIPE, ou Daniel SORANO ».

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z