Carnet

Alphonse BOUDARD

Alphonse BOUDARD 17 décembre 1925 - 14 janvier 2000
01/10/2015

Naissance : 17 décembre 1925 à Paris

État civil : Alphonse BOUDARD était un célèbre romancier français. Il n’a jamais connu son père, de plus sa mère est absente. Il fut alors élevé dans une famille d’accueil de paysans puis par la suite récupérée par sa grand-mère parisienne. Confronté à la triste réalité de la Seconde Guerre mondiale, il opte alors pour la Résistance. À la fin du conflit, il intègre les troupes du colonel Fabien. Depuis la libération, il subsiste grâce à de petits boulots et de petits trafics. Ce n’est qu’à 33 ans, qu’il embrasse la carrière d’écrivain avec un style très personnel en se servant d’une langue drue, nourrie par l'argot et le langage populaire.

Décès : 14 janvier 2000 à Nice

  • Alphonse BOUDARD est mort à 74 ans dans une clinique niçoise, des suites d’un malaise cardiaque.
  • Ses obsèques ont été célébrées le 18 janvier 2000, en l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris.
  • Lors de la cérémonie, son ami Louis NUCERA déclara : « C'était le descendant de Rabelais, de Céline, d'Albert SIMONIN » pour lui un dernier hommage.
  • Il est inhumé au cimetière du Montparnasse à Paris.
  • Serge LOUPIEN de Libération annonce la mort d’un « romancier à succès, calanche, résistant et taulard ».
  • L’Humanité intitule « Alphonse BOUDARD s'est fait effacer » pour annoncer son décès. Il y est souligné que « l'auteur de « la Métamorphose des cloportes » avait été résistant avant d'ouvrir les coffres-forts. Il usa de l'argot qu'il affectionnait et chérissait comme une vraie langue ».
  • François CÉRÉSA de Paris Match lui rend hommage avec « Alphonse BOUDARD, prince de l’argot ». Il y souligne que « l’argot est sous sa plume virevoltante, néologique, rigolo, moqueur, créatif, truculent, digne de Dard et d’Audiard ».

Ajouter un message