Carnet

Georges BERNIER

Georges BERNIER 21 septembre 1929 - 10 janvier 2005
01/10/2015

Naissance : 21 septembre 1929 à La Neuville-aux-Bois, Marne.

État civil : Georges BERNIER est le nom d’artiste de l’humoriste français Georget BERNIER. Il fut aussi le cofondateur du journal satirique Hara-Kiri. De plus était aussi célèbre sous le pseudonyme « Professeur CHORON », un sobriquet. Il choisit d'après le nom de la rue CHORON, où étaient situés les locaux de la revue Hara-Kiri. De condition modeste et orphelin de père, il entra dans la vie active sans avoir fait beaucoup d'études. Pour subsister, il exerça divers petits métiers, puis s'engagea pour vingt-huit mois comme soldat en Indochine, où il deviendra entre autres, « enculeur de sergent » selon ses mots, dans la Coloniale. Notons qu’il est le père de la comédienne et humoriste Michèle BERNIER.

Décès : 10 janvier 2005 à Paris

  • Le Professeur CHORON est mort à l'hôpital Necker d’une anémie réfractaire, à l'âge de 75 ans.
  • Le vendredi 14 janvier 2005, ses obsèques eurent lieu au cimetière du Montparnasse, à Paris, en présence d'une assistance nombreuse et de personnalités.
  • Une photographie en noir et blanc du professeur CHORON était déposée sur la tombe, tandis qu'un accordéoniste jouait discrètement quelques airs, à l'écart.
  • Il y fut par la suite inhumé dans la 26e division du cimetière, auprès de sa femme Odile VAUDELLE.
  • En 2008, le réalisateur Pierre CARLES et le dessinateur Martin lui ont consacré un documentaire intitulé « CHORON Dernière ».
  • Dominique LOPEZ du site « live2times.com » annonce son décès par le poste « Le professeur CHORON tire sa révérence, il se qualifiait lui-même d'humoriste bête et méchant ».
  • Ce qualificatif fut repris par plusieurs journaux tels que Le Nouvel Observateur, Le Parisien, Le Figaro et même l’AFP aussi. La chaine TF1 était aussi de la partie et surenchère avec le titre de son post : « Disparition : Georges BERNIER, professeur es humour bête et méchant » et David STRAUS souligne « Un jour, il avait écrit : « Au jugement dernier, on te demandera : « Quels sont tes actes ? » et non « Qu'est-ce que tu bois ? » l'humoriste avait réservé sa réponse ».

Livre d'Or

Ajouter un message