Carnet

Philippe SÉGUIN

Philippe SÉGUIN 21 avril 1943 - 7 janvier 2010
01/10/2015

Naissance : 21 avril 1943 à Tunis

État civil : Philippe SÉGUIN était une personnalité politique et un haut fonctionnaire français. D’influence gaulliste sociale, il fut ministre des Affaires sociales et de l'Emploi durant la première cohabitation de 1986 à 1988. Fils de Robert SÉGUIN et de Denyse SÉGUIN DANIELE, il effectua ses études au lycée Carnot de Tunis, en tant que pupille de la nation. Suite à l'indépendance de la Tunisie, sa mère décida de rentrer en France, c’est ainsi qu’il poursuivit ses études à l'École normale d'instituteurs du Var, puis de Nîmes. Côté vie privée, c’est en 1968qu’il épousa Marie-Violaine LONIEWSKA, avec qui il a trois enfants : Patrick, Catherine et Pierre SÉGUIN. Lors d'un second mariage avec Béatrice BERNASCON, il eut une fille : Anne-Laure SÉGUIN.

Décès : 7 janvier 2010 à Paris

  • Philippe SÉGUIN est mort d'une crise cardiaque, à son domicile parisien, à l'âge de 66 ans. Sa disparition provoqua un grand émoi dans le monde politique. En effet c’est tout la classe, qui lui rendit un hommage unanime et déplorant la perte d'un « grand serviteur de l'État ».
  • Le 11 janvier 2010, ses obsèques religieuses eurent lieu aux Invalides, où un portrait géant de Philippe Séguin fut affiché. De plus la cérémonie, fut retransmise en direct sur de nombreuses chaines de télévision.
  •  À la fin de la cérémonie, le président SARKOZY prononça l'éloge funèbre de son « ami ».
  • Son cercueil fut recouvert du drapeau français. Lors de la cérémonie, La Marseillaise fut chantée par les Chœurs de l'Armée française. Son cercueil, transporté par des militaires du 1er régiment de Tirailleurs d'Épinal sur le Chant des Africains, quitta ensuite les Invalides.
  • Philippe SÉGUIN est inhumé, le 13 janvier 2010, dans le caveau familial de Bagnols-en-Forêt, dans le Var.
  • Le Journal Du Dimanche annonça le décès de « SÉGUIN, un grand serviteur et figure marquante de la droite française ».
  • L’Express annonce qu’avec « Philippe SEGUIN mort, « le gaullisme social est orphelin ». Tandis que Le Parisien parle de la mort « d'un grand serviteur de l'État » et que Le Huffington Post parle du décès d’un « un homme de droite que la gauche aimait bien ».
Ajouter un message