Carnet

Pierre PETIT

Pierre PETIT 21 avril 1922 - 1 juillet 2000
01/10/2015

Naissance : 21 avril 1922 à Poitiers, Vienne.

État civil : Fils d'un professeur de khâgne et père de trois enfants, Pierre PETIT est un compositeur français. Il a fait des études de lettres et musicales à Paris ainsi que des études de lettres à la Sorbonne. Il avait remporté le premier grand prix de Rome de composition. Pédagogue de talent, il fut le responsable de la création musicale sur RTF, puis producteur et animateur de nombreuses émissions musicales à la télévision française.

Décès : 1er juillet 2000 à Paris, France.

Pierre PETIT meurt dans une clinique parisienne à l’âge de 78 ans.

  • La cérémonie des obsèques est célébrée le 5 juillet 2000 par le père François de CHARNACÉ, curé de la paroisse Saint-Charles de Monceau.
  • Ce jour-là, selon ses dernières volontés, Caroline DUMAS de l’Opéra de Paris et l’organiste Sébastien MAIGNE ont interprété « Pie Jesu » de Gabriel FAURÉ (extrait du Requiem) et « Ave Maria » de Charles GOUNOD.
  • Il est inhumé au cimetière de Poitiers.
  • Au cours de son enterrement, le curé prononçait dans son homélie : « Son chemin fut unique et lumineux ».
  • Plus tard, le site « musimem » a rendu hommage au compositeur à travers l’article « Fin musicien lettré et indépendant ! » de Denis HAVARD DE LA MONTAGNE. Le rédacteur a rendu hommage « l’auteur d’une musique écrite dans le plus pur style français ». Il est déclaré : « Sa mort récente […] nous prive ainsi de la compagnie d’un fin musicien lettré faisant fi des modes et des courants ».
  • Bernard GAVOTY et Daniel LESUR ont défendu la carrière de l’écrivain à travers l’ouvrage « Pour ou contre la musique moderne ? » Ils ont évoqué la pensée de Pierre PETIT disant : « A une époque où la musique ennuyeuse seule paraît mériter le nom de grande musique, et par là même les suffrages du public sérieux, j’estime nécessaire de défendre, non seulement la musique dite « légère », mais toute espèce de musique qui tienne plus compte de la sensibilité que de la raison. ».

Ajouter un message