Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Centre Presse Vienne
Eure Infos
L'Essor
L'Informateur
La Tarentaise Hebdo
Le Courrier de l'Eure
Le Courrier Picard
Le Mémorial de l'Isère
Le Petit Bleu du Lot et Garonne
Le Publicateur Libre
Le Républicain Lot et Garonne
Messager Genevois
Nord Eclair
Pays des Alpes-Maritimes
Presse Océan

Dominique BAGOUET

01/10/2015
Dominique BAGOUET 9 juillet 1951 - 9 décembre 1992

Naissance : 9 juillet 1951 à Angoulême.

État civil : Dominique BAGOUET est un danseur et chorégraphe français. Il fut considéré comme une grande figure de la danse contemporaine. Il fut également une effigie de la « nouvelle danse française ». Dominique BAGOUET effectua une formation en danse classique à Cannes, dans l’école de Rosella Hightower, et acquiert ses premiers contrats au Ballet du Grand Théâtre de Genève dirigé par Alfonso CATA. En 1976, il présente sa première chorégraphie, « Chansons de nuit », au Concours de Bagnolet et en obtient le premier prix.

Décès : 9 décembre 1992 à Montpellier.

Dominique BAGOUET est mort du sida à l’âge de 41 ans. Son décès est arrivé durant sa préparation pour sa prestation dans « Les Noces d’or », en l'honneur des 50 ans de mariage de ses parents.

  • Le lieu d’inhumation de Dominique BAGOUET n’a pas été communiqué à la presse.
  • L’année de sa mort a symbolisé la fin du jaillissement et de la formidable créativité de la nouvelle danse française.
  • Le décès de Dominique BAGOUET fut annoncé par le journal « Le Soir » le 11 décembre 1992 via l’article « La danse, à nouveau frappée par le sida » publié par Jean-Marie WYNANTS et archivé sur le site « Archives.Lesoir ».
  • Ce jour-là, Jean-Claude GALLOTTA consacre un article à la mort de Dominique BAGOUET sur le site « La Danse ».
  • L’association Les Carnets BAGOUET fut plus tard créée en mémoire danseur. L’association regrette la disparition de Dominique BAGOUET en 1992 à cause de la difficulté de la transmission de sa chorégraphie.
  • Treize ans après la mort du danseur, Marie-Hélène Rebois réalise un reportage sur « Les Noces d’or » que Dominique BAGOUET n’a pas pu achever suite à sa disparition.
  • Des années après sa disparition, plusieurs prestations ont été faites en hommage à Dominique BAGOUET.
  • Un square portant le nom de « Dominique BAGOUET » à Montpellier honore sa mémoire.

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z