Carnet

Michel MOHRT

Michel MOHRT 28 avril 1914 - 17 août 2011
01/10/2015

L’écrivain français, tour à tour essayiste, romancier et historien de la littérature, en plus de s'être aussi fait éditeur et traducteur littéraire, critique littéraire et peintre, Michel MOHRT est mort à 97 ans, le 17 août 2011 à Paris. Né le 28 avril 1914 à Morlaix, au sein d’une famille commerçante, il fait son entrée dans le monde des lettres à ses 14 ans en illustrant de bois gravés un ouvrage de l'écrivain bretonnant Jakez RIOU. Il fait des études de droit et de lettres à l'université de Rennes. Licencié en droit, il s'inscrit au barreau de Morlaix en 1937. Après la guerre, il s'inscrit au barreau de Marseille, ville où il se lie d'amitié avec Robert LAFFONT qui l'introduit dans le milieu littéraire.

·         Le Télégramme annonce son décès en publiant l’article « Michel MOHRT, homme de la mer et de l'Académie ». Il y est annoncé que « Le romancier et académicien est décédé à l'âge de 97ans. Hier, à Paris, il a pris le large. Avec lui, c'est un précipité de la littérature française du XXème siècle qui vient de mourir. Si, à la différence de son ami Michel DÉON, il était un peu moins lu aujourd'hui, il était le symbole d'une « écriture hyperclassique, qui allait au-delà du style régionalisant » ».

·         Pour sa part, Astrid De LARMINAT du Figaro intitule « MOHRT, le plus britannique des écrivains français » son article relayant la triste nouvelle. Il y est annoncé que « Romancier, vétéran de la NRF et historien de la littérature, l'académicien vient de mourir. Avec Michel MOHRT, décédé à 97 ans, c'est un peu de la France d'avant qui s'en va. La France d'avant la mondialisation braillarde, et surtout d'avant la débâcle de 1940 ».

·         Dans son article annonçant la disparition, David CAVIGLIOLI du Nouvel Observateur écrit que « L’académicien s’est éteint mercredi 17 août, à l’âge de 97 ans. Pour des commodités encyclopédiques, on dira que Michel MOHRT était un écrivain français. Mais Michel MOHRT, pour qui veut être précis, était Breton. Il était vu par certains comme un de ces écrivains de droite taillés pour le quai Conti ; par d'autres, comme un écrivain subtil, solitaire, à l’œuvre trop délicate pour s’imposer dans cette époque bruyante ».

·         Par ailleurs, L’Express dans l’article « Michel MOHRT, académicien et écrivain, est décédé » parle de la disparition d’« une figure littéraire aux multiples casquettes : il a exercé les métiers d'éditeur, d'historien, ou encore de critique littéraire ». 

Ajouter un message