Carnet

Pierre-Just MARNY

Pierre-Just MARNY 6 août 1943 - 7 août 2011
01/10/2015

Le français identifié en France, en 2011, comme le détenu ayant effectué la plus longue détention, Pierre-Just MARNY meurt le 7 août 2011 à Ducos. Il voit le jour à Fort-de-France, le 6 août 1943. En 1963, il est condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour une affaire de vols. Bénéficie d'une permission pour faire une visite à ses parents avant de quitter la Martinique et rejoindre la métropole dans une prison-école, il saisit l'occasion pour s'enfuir et se mettre à la recherche de ses anciens complices. Le 2 septembre 1965, il sort de prison. Armé d'un fusil, il va de Schœlcher à Fort-de-France. Il laisse derrière lui trois morts. Le 8 septembre 1965, il est interpellé. Le 27 septembre 1969, la Cour d'assises de la Seine le condamne à la perpétuité.

·         Surnommé « la panthère noire », il est retrouvé mort dans sa cellule le lendemain de ses 68 ans, après 48 années passées derrière les barreaux. Il se serait suicidé par pendaison « assis sur une chaise », accroché à un montant du lit « avec une corde confectionnée à l'aide de ses draps ».

·         Ses obsèques sont célébrées à Schœlcher, le 13 août 2011.

·         Mathieu PALAIN de Libération intitule « Au-delà de la prison, il s’échappe » son article relayant sa mort. Il écrit « Au bout de quarante-huit ans derrière les barreaux, le plus ancien détenu de France, sans espoir de liberté conditionnelle, s’est pendu dans sa cellule martiniquaise. Le dimanche 7 août, à 4 h 30, la nuit est encore noire sur Fort-de-France quand Pierre-Just MARNY dit adieu à la vie. La veille, il a fêté ses 68 ans dans la tristesse. Après avoir noirci les neuf pages de sa lettre d’adieu, il s’en va ».

·         De son côté, Émilie BROUZE de L’Express annonce sa disparition au travers de l’article « MARNY, un demi-siècle derrière les barreaux ». Elle annonce qu’ « Il était le plus ancien détenu de France. Pierre-Just MARNY, 68 ans, s'est éteint en prison le 7 août 2011 » et livre l’« Itinéraire d'un détenu à part ». De plus, elle souligne « Visage rond, cheveux brossés en arrière, celui qui « pour son agilité légendaire » avait été surnommé la « panthère noire », était devenu une figure emblématique de la Martinique. En Martinique, il était pour certains un héros populaire devenu le symbole des discriminations envers les Noirs et les pauvres. Pour d'autres, il restait un criminel. Chanson, pétitions, etc. Plusieurs comités ont milité pendant des années pour sa remise en liberté. En vain ».

·         Dans son article « Suicide du plus ancien détenu de France » rapportant son décès, Paulina ZIDI de RFI annonce qu’« Il était en prison depuis presque un demi-siècle et il ne croyait plus à sa libération, Pierre-Just MARNY s’est suicidé dimanche 7 août 2011 dans sa prison en Martinique. Durant sa vie, il aura passé plus de temps en prison que libre ».

Ajouter un message