Carnet

Henri de TOULOUSE-LAUTREC

Henri de TOULOUSE-LAUTREC 24 novembre 1864 - 9 septembre 1901
01/10/2015

Naissance : 24 novembre 1864 à Albi

État civil : Henri de TOULOUSE-LAUTREC est un célèbre peintre et lithographe français de la fin du XIXe siècle. Il est le fils du comte Alphonse de TOULOUSE-LAUTREC-MONFA et d'Adèle TAPIÉ de CELEYRAN. Il passe une enfance partagée entre Albi, le château du Bosc et le château de CELEYRAN. Il a eu une enfance heureuse bien qu’il est atteint par la pycnodysostose à cause de la consanguinité de ses parents. Après un échec au baccalauréat à Paris, il est finalement reçu à la session d'octobre de Toulouse et décide d’embrasser une carrière d’artiste. Soutenu par son oncle Charles et René PRINCETEAU, ami de son père et peintre animalier, il finit par convaincre sa mère.

Décès : 9 septembre 1901 au château Malromé

  • Alcoolique et atteint de la syphilis, il intègre un sanatorium. À sa sortie, il s’installe au château Malromé, la propriété de sa mère. Henri de TOULOUSE-LAUTREC y décède à 37 ans, des suites de complications dues à l’alcoolisme et à la syphilis.
  • Il est inhumé dans le Cimetière de Verdelais en Gironde.
  • On raconte que le jour de l’enterrement, son très excentrique père, assis à l’avant du corbillard, s’amusait à tuer des mouches avec un élastique.
  • Après sa mort, son ami intime et protecteur Maurice JOYANT, avec l'accord de la comtesse de Toulouse-Lautrec, et désirant mettre en valeur son œuvre, donne les fonds nécessaires pour qu’un musée soit créé à Albi. Le 30 juillet 1922, Léon BÉRARD, ministre de l'instruction publique et des beaux-arts, inaugure au Palais de la Berbie, la galerie TOULOUSE-LAUTREC.
  • Jusqu’au 30 juin 2012, les dernières années de sa vie sont mises en scène par Maurice LAMY dans le spectacle « Toulouse Lautrec » au Théâtre Darius MILHAUD à Paris.
  • Harry BELLET du Monde publie l’article « A Albi, le blason redoré des Toulouse-Lautrec » à l’occasion de la réouverture du musée portant son nom après des travaux de réhabilitation. Il y est souligné que « La mère d'Henri de TOULOUSE-LAUTREC, désireuse de perpétuer la mémoire de son fils et d'assurer à sa ville natale l'attrait, l'enseignement et le profit de cette partie capitale de son œuvre, a résolu, monsieur le maire, de l'offrir à la ville d'Albi ».
Ajouter un message