Carnet

Pierre JONQUÈRES d'Oriola

Pierre JONQUÈRES d'Oriola 1 février 1920 - 19 juillet 2011
01/10/2015

Le cavalier français le plus titré aux Jeux olympiques, en saut d'obstacles, Pierre JONQUÈRES d'Oriola nous a quittés le 19 juillet 2011 à l'âge de 91 ans dans sa propriété de Corneilla-del-Vercol. Il voit le jour le 1er février 1920 à Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales). Ses premières compétitions équestres remontent à l'âge de 12 ans, soit dès 1932. Il est alors interne au collège militaire de Sorèze, dans le Tarn, de 1935 à 1938. Il joue également au rugby, au poste de trois-quarts aile. Après sa carrière sportive, il devient viticulteur dans son village natal de Catalogne, en tant que descendant de propriétaires terriens originaires de cette région.

·         Le Monde publie l’article intitule « Équitation : mort de Pierre JONQUÈRES d'Oriola, double champion olympique » pour faire part de son décès. L’article annonce que « Pierre JONQUÈRES d'Oriola, double champion olympique de saut d'obstacles (1952/1964), est mort mardi à son domicile de Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales) à l'âge de 91 ans, selon sa fille Laurence ». De plus, il y est rappelé que « le cavalier catalan avait offert à la France, le 24 octobre 1964, sa seule médaille d'or des J0 de Tokyo, ce qui lui avait valu les félicitations appuyées du général de GAULLE. JONQUÈRES d'Oriola fut accueilli en héros à son retour dans l'Hexagone ».

·         De son côté, Corine SABOURAUD de L’Indépendant intitule « Pierre JONQUÈRES d'Oriola, cavalier de légende, est décédé » son article relayant la triste nouvelle. Elle annonce que le « Mythique cavalier, originaire des Pyrénées-Orientales, Pierre JONQUÈRES d'Oriola s'est éteint ce matin à l'âge de 91 sans dans sa propriété de Corneilla-del-Vercol. Sportif le plus titré de monde l'équitation, plus de 500 victoires en 25 ans de carrière, Pierre JONQUÈRES d'Oriola avait commencé à écumer les concours dès ses 8 ans, se préparant sur les 5 obstacles construits par son père Joseph sur les terres catalanes ».

·         Dans son article « Mort de Pierre JONQUÈRES d'Oriola, légende olympique et Catalan pur souche », Pure People souligne que « Son superbe palmarès, le plus beau de la discipline en France, était demeuré presque aussi légendaire que son franc-parler notoire et ses anicroches régulières avec la Fédération nationale, qui avaient notamment failli lui faire manquer les Jeux olympiques de Helsinki en 1952 ».

·         Par ailleurs, L’Express annonce que « Son fait d'armes est gravé en date du 24 octobre 1964, ultime journée des quinzièmes Jeux olympiques d'été organisés dans la capitale du Japon. La délégation française n'a pas encore d'or dans sa besace et même le général de Gaulle, président de la République, s'en est agacé. Descendant d'une famille anoblie sous le règne de Louis XV, le Catalan va enfin conquérir le métal si précieux. Il le fait en selle sur Lutteur B, bai brun de 9 ans, réalisant le seul sans faute de la seconde manche » dans son article « Saut d'obstacles : décès de Pierre JONQUÈRES d'Oriola, seul médaillé d'or français des JO de 1964 » rapportant la nouvelle de sa mort.

Ajouter un message