Carnet

Raymond AUBRAC

Raymond AUBRAC 31 juillet 1914 - 10 avril 2012
01/10/2015

Naissance : 31 juillet 1914 à Vesoul

État civil : Raymond AUBRAC est un célèbre résistant français lors de l’Occupation. De son vrai nom Raymond SAMUEL est le fils d’Albert SAMUEL et de son épouse Hélène FALK, des commerçants juifs aisés. Il passe son enfance et sa jeunesse dans une dizaine de villes de province tout en fréquentant les Éclaireurs de France et un cercle d'études juives. Son Bac en poche, il poursuit ses études au Lycée Saint-Louis à Paris où il est interne. Après un échec au concours d'entrée de Polytechnique, il entre à l'École nationale des ponts et chaussées en 1934. Il épouse Lucie BERNARD, le 14 décembre 1939 à Dijon.

Décès : 10 avril 2012 à Paris

  • Raymond AUBRAC est mort à 97 ans à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce.
  • Le 16 avril 2012, il reçoit les honneurs militaires de la République, au cours d’une cérémonie dans la cour de l’Hôtel des Invalides.
  • Par la suite, il est crématisé lors d’une cérémonie intime. Ses cendres sont inhumées avec celles de son épouse, dans le cimetière de Salornay-sur-Guye (Saône-et-Loire).
  • Le journal « Le Monde » évoque de la disparition de « l'un des derniers cadres de la Résistance » dans son article annonçant sa mort. Son parcours et rapporté tout au long de l’article.
  • Libération intitule « Raymond AUBRAC, la disparition d'un héros de la Résistance » l’article faisant part de son décès. Il y est rapporté que « le grand résistant Raymond AUBRAC est l'une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean MOULIN ».
  • Lucie SOULLIER de L’Express dans son article « Raymond AUBRAC, une vie à s'indigner » annonçant sa mort, propose un retour sur quatre dates qui ont marqué sa vie : « L'appel du 18 juin, 1943 : l'épisode de Caluire, 1997 : la polémique Libération et 2007 : la mort de Lucie ».
  • Blaise De CHABALIER du Figaro parle de la disparition « d'une des figures les plus emblématiques de la Résistance ». L’Humanité en fait de même dans son article.
  • Le journal « 20 Minutes » avec son article « Raymond AUBRAC, résistant de 1940 à sa mort » propose un « portrait de celui qui a œuvré toute sa vie pour la promotion des valeurs républicaines » pour annoncer son décès.
  • Télérama annonce son décès via l’article « Raymond AUBRAC : la vie et la voix de la Résistance se sont éteintes ». L’article souligne : « Destin ou courage hors normes ? Le parcours de Raymond AUBRAC croise celui de l'histoire. Malgré les tentatives de calomnie, il n'a cessé de témoigner en véritable passeur ».

Ajouter un message