Carnet

Bruno CARETTE

Bruno CARETTE 26 novembre 1956 - 8 décembre 1989
01/10/2015
  • Naissance : 26 novembre 1956 à Saint-Eugène, près d’Alger (Algérie).
  • État civil : De son nom complet Bruno Frédéric CARETTE est un comédien et humoriste français. Il a fait partie du groupe comique Les Nuls sur la chaîne de télévision Canal+. Dans les années soixante, il quitte l’Algérie avec sa famille pour gagner la France, en même temps que toute une génération de pieds-noirs. Il exerce divers petits métiers pour vivre, parmi lesquels : animateur au Club Med et démarcheur en assurances.
  •  Décès : 8 décembre 1989 à Paris.
  • Bruno CARETTE est mort à 33 ans à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris XIII) des suites d’une leuco-encéphalite rapide. Il fut contaminé par un virus tropical lors de ses vacances en Égypte.
  • Son décès fut annoncé par le journaliste de « canal + », Pierre LESCURE lors de l’émission « La soirée du lendemain » diffusé le jour de sa disparition. Il le décrivit comme « un ami proche à tous ».
  • L’animateur Philippe GILDAS lui rend hommage lors de l’émission « Nulle par ailleurs » de « Canal + » diffusé le 11 décembre 1989. Il posa une question qui restera dans toutes les mémoires : « Alors pourquoi lui ? ».
  • Un hommage lui a été rendu de la part de ses collègues des nuls dans le film La Cité de la peur en 1994 : on le voit à la télé dans le rôle du fameux MISOU-MIZOU montant les marches du festival de Cannes.
  • Il est inhumé Cimetière des SEMBOULES d’Antibes dans les Alpes-Maritimes.
  • Après son enterrement, Chantal LAUBY revenait sur la soirée de ses obsèques alors qu’elle devait se produire sur les planches. Elle disait qu’après sa représentation, Pierre LESCURE et Alain DE GREEF l’attendaient à la sortie et que c’était « sa vraie famille ».

Livre d'Or

moysan pascaline jeudi 19 mars 2015
juste un petit voilà mon fils de 23 ans souffre de la même maladie le diagnostic est tombé il y a environ 1 mois et nous sommes anéantis. nous cherchons un peu réconfort auprès de ceux qui ont été confronté à cette maladie. Bien cordialement pascaline moysan

Ajouter un message