Carnet

Etta JAMES

Etta JAMES 25 janvier 1938 - 20 janvier 2012
01/10/2015

Naissance : 25 janvier 1938 à Los Angeles en Californie

État civil : Etta JAMES est le nom d’artiste de la célèbre chanteuse américaine de jazz, soul et de Rythm and Blues, Jamesetta HAWKINS. Elle est la fille de Dorothy HAWKINS et d'un père d'origine européenne qu'elle n'a jamais connu. À cause de la jeunesse de sa mère à sa naissance, elle est élevée par des nourrices et par les propriétaires de la pension où sa mère loue un appartement. C’est dès son plus jeune âge qu’elle est initiée au chant. En effet, à 5 ans, elle évolue au sein des Echoes of Eden choir, la chorale de l'Église baptiste Saint-Paul de Los Angeles. En 1950, à son arrivée à San Francisco, elle commence sa carrière de chanteuse.

Décès : 20 janvier 2012 à Riverside, Californie

  • Etta JAMES est morte à 73 ans, des suites d’une leucémie, dans un hôpital de Riverside (Californie).
  • Le samedi 28 janvier 2012, ses obsèques sont célébrées en l'église City of Refuge à Gardena en Californie.
  •  Le Monde annonce son décès via l’article « La chanteuse américaine de jazz Etta JAMES est morte ». Sa vie et sa carrière y sont brièvement rapportées.
  • Pour sa part, Hugo CASSAVETTI du Télégramme le fait avec « Etta JAMES, la grande voix du rhythm’n’blues ». Il y souligne qu’« elle eut une carrière chaotique, mais jalonnée de triomphes. La chanteuse, hospitalisée depuis plusieurs semaines, vient de mourir à l'âge de 73 ans. At Last. Enfin. Ou plutôt finalement. Au terme de plusieurs semaines d’un pénible voyage à l’issue certaine ».
  • Tandis que Dominique QUEILLÉ de Libération avec son article « Etta JAMES, diva enragée du soul » ajoute « Dotée d’une voix rauque unique, la légendaire chanteuse de blues, soul et jazz est décédée. À cinq jours de ses 74 ans, le rêve est fini ».
  • Olivier NUC du Figaro évoque la disparition d’une « grande dame du blues, considérée comme une des plus grandes voix de la musique populaire américaine, capable d'interpréter la plus bouleversante des chansons d'amour comme le blues le plus rugueux » dans son article.
  • De son côté, « Paris Match » annonce qu’« une voix de légende s'est éteinte » tout rappelant une de ses célèbres phrases : « beaucoup de gens pensent que le blues est déprimant, mais ce n'est pas ce blues que je chante ».

Livre d'Or

Ajouter un message