Carnet

Gustave CAILLEBOTTE

Gustave CAILLEBOTTE 19 août 1848 - 21 février 1894
01/10/2015
  • Naissance : 19 août 1848 à Paris.
  • Etat civil : Gustave CAILLEBOTTE est issu du troisième mariage de son père Martial Caillebotte avec Céleste DAUFRESNE. La famille CAILLEBOTTE fit fortune dans la vente de draps aux armées de Napoléon III.
  • Décès : 21 février 1894 à Gennevilliers.
  • Gustave CAILLEBOTTE est un peintre français, collectionneur, mécène et organisateur des expositions impressionnistes de 1877, 1879, 1880 et 1882. Personnage aux facettes multiples, CAILLEBOTTE est également un régatier qui se passionne pour la vitesse et cherche à perfectionner ses bateaux. Architecte naval, il les dessine et les construit lui-même dans un atelier situé à l'emplacement actuel de la SNECMA. Il y créera de véritables pur-sang du fleuve, aux multiples innovations avec lesquels il remporte de nombreux titres internationaux.
  • Il trouva la mort frappé par une congestion cérébrale, après avoir pris froid alors qu'il travaillait dans son jardin à un paysage à l'âge de 45 ans. Il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 70).
  • À sa mort, il lègue sa collection de peintures impressionnistes et de dessins à l'État. Son frère Martial et Auguste RENOIR, son exécuteur testamentaire, prennent les dispositions pour que l’État accepte le legs de ses tableaux.
  • Sa maison et son parc à Yerres, en bordure de la rivière homonyme, sont aujourd'hui des propriétés communales, et le parc est ouvert au public.
  • Le peintre fut redécouvert dans les années 1970 à l'initiative des collectionneurs américains. Les rétrospectives de ses œuvres sont désormais fréquentes. Certains de ses tableaux se trouvent maintenant au musée d'Orsay.
  • Gustave a fait l'objet d'expositions comme à Houston et Brooklyn en 1976, au Grand Palais à Paris, fin 1994, ainsi qu'à la fondation de l'Hermitage à Lausanne, du 24 juin au 23 octobre 2005.
  • « Le journal des Arts » dans son sixième numéro paru en septembre 1994, lui consacre un article intitulé « Caillebotte, le dernier des impressionnistes. La revanche du peintre sur le mécène » pour la commémoration du centenaire de son décès. Les raisons pour lesquelles le peintre n’a pas encore bénéficié des honneurs d’une rétrospective en bonne et du forme y sont relatées.
Ajouter un message