Carnet

Klaas FABER

Klaas FABER 20 janvier 1922 - 24 mai 2012
01/10/2015

Naissance : 20 janvier 1922 à Haarlem, Pays-Bas

État civil : De son nom complet Klaas Carel FABER est un soldat nazi hollando-allemand. Il est connu comme étant un criminel de guerre condamné. Issu d’une famille à forte tendance national-socialiste, il est le fils de Pieter FABER et de Carolina Josephine Henriëtte BAKKER. En 1940, après un mois d’occupation allemande des Pays-Bas, il rejoint la Waffen SS. Après cinq mois, il a abandonné la formation militaire, et opte pour des emplois moins exigeants au sein de la police de Rotterdam et La Haye. De 1943 à 1944, il fait partie d'un peloton d'exécution au camp de concentration de Westerbork. Ses activités deviennent encore plus extrêmes quand son père a été tué par la résistante néerlandaise, Hannie SCHAFT, le 8 juin 1944. 

Décès : 24 mai 2012 à Ingolstadt dans le sud de la Bavière

  • Klaas FABER décède d'une insuffisance rénale, dans un hôpital d’Ingolstadt, dans le sud de la Bavière, à l'âge de 90 ans.
  • Le journal Ouest France annonce son décès avec un article intitulé « Décès du criminel nazi Klaas FABER ». Il y est rapporté que « Le criminel de guerre nazi d’origine néerlandaise était deuxième sur la liste des criminels les plus recherchés du Centre Simon WIESENTHAL ».
  • Sur son site web, France 24 évoque la disparition « du deuxième criminel nazi le plus recherché, Klaas FABER » dans son article relayant l’annonce de son décès. L’article souligne que le défunt « était réclamé par la justice des Pays-Bas depuis de longues années. En effet, ancien membre du commando SS Silbertanne, il avait été condamné à mort dans son pays en 1947 pour avoir tué 22 juifs ».
  • Pour sa part, le journal 20 Minutes revient sur le fiasco juridique de sa condamnation et l’application de sa peine, tout au long de son article relayant sa disparition.
  • De son côté, Le Journal Du Dimanche dans son article « décès d'un criminel nazi » évoque que « Klaas FABER avait été condamné à mort dans son pays en 1947, mais sa peine avait été finalement commuée en prison à perpétuité. Il avait réussi à s'évader de prison en 1952, se réfugiant en Allemagne ».

Ajouter un message