Carnet

Georges MATHIEU

Georges MATHIEU 27 janvier 1921 - 10 juin 2012
01/10/2015

L’artiste-peintre français, Georges Victor MATHIEU meurt à 91 ans, dimanche 10 juin 2012, à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. Le 27 janvier 1921, il vient au monde à Boulogne-sur-Mer. Né au sein d'une famille de banquiers, il entreprend des études de droit, de lettres et de philosophie au terme desquelles il obtient une licence d'anglais en 1941. Ensuite, il exerce pendant quelques années le métier de professeur avant de se lancer dans une carrière artistique. C’est en 1942 qu’il réalise ses premières peintures à l'huile et expose pour la première fois à Paris au Salon des moins de trente ans en 1946.

  • La Croix dans son article « Le peintre Georges MATHIEU est décédé » rapporte qu’« Il avait eu son heure de gloire dans les années 1950-1960, puis l’engouement du marché était retombé. Le peintre Georges MATHIEU s’est éteint, dimanche 10 juin, à l’âge de 91 ans. « Désormais seul en face de Dieu », ainsi qu’il avait titré l’un de ses ouvrages ? »
  • La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « Georges MATHIEU, « calligraphe occidental » et père du « happening » ». L’article souligne que « le peintre et artiste multicartes est une figure artistique emblématique des années 60 et 70, et paradoxalement le symbole du peintre « officiel » en France ».
  • L’Express dans son article « Mort de Georges MATHIEU, maître de l'abstraction lyrique et créateur du logo d'Antenne 2 » annonce le décès de « L'artiste qui a notamment fait découvrir POLLOCK aux Français ».
  • De son côté, Libération annonce la perte du « peintre qui a œuvré en faveur d'un art libéré de toutes les règles classiques qu'il a nommé « l'abstraction lyrique », privilégiant le geste, le mouvement et l'émotion en peinture ».
  • Tandis que France Soir, parle de la disparition du « peintre que l'on reconnaissait à sa paire de belles bacchantes, un des artistes français les plus célèbres au monde et le symbole, en France, du peintre « officiel » » tout rapportant qu’« il a été le premier artiste français à réagir violemment contre l'abstraction géométrique ».
  • Par ailleurs, Le Parisien révèle qu’« On lui doit, entre autres, une pièce de dix francs (1974), le trophée des 7 d'Or et le logo d'Antenne 2, des timbres-postes, des affiches pour Air France, des bijoux, des meubles et des tapisseries... » dans son article relayant la triste nouvelle. Alors que Sébastien LAPAQUE du Figaro lui rend hommage dans son article. Il écrit qu’« Aucun peintre n'a poussé plus loin la quête de l'improvisation, le goût de la spontanéité et la violence de la touche, aucun d'eux n'a porté si haut les préceptes révolutionnaires de l'abstraction lyrique que Georges MATHIEU, décédé dimanche à Paris ».

Ajouter un message