Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Eure Infos
Havre Libre
L'Echo du Thelle
L'Eveil de la Haute Loire
L'Impartial de la Drome
La Montagne
La Renaissance
Le Courrier La Gazette
Le Dauphiné Libéré
Le Journal d'Abbeville et du Ponthieu-Marquenterre
Le Journal d'Ici Tarn et Lauragais
Le Journal du Médoc
Le Mémorial de l'Isère
Le Pays
Le Réveil du Vivarais et Vallée du Rhône

Sidney LUMET

01/10/2015
Sidney LUMET 25 juin 1924 - 9 avril 2011

Le réalisateur américain, Sidney LUMET décède samedi 9 avril 2011 à New York, fauché par un cancer lymphatique à 86 ans. Il vient au monde à Philadelphie, le 25 juin 1924. Il est le fils de l'acteur de théâtre yiddish, Baruch LUMET et de la danseuse Eugenia WERMUS. Elle grandit bercée par le monde artistique et s’intéresse au métier de comédien dès sa plus tendre enfance. En effet, il monte pour la première fois sur les planches du Yiddish Art Theater de New York à l'âge de quatre ans. Persévérant dans cette voie, il continue de jouer dans les théâtres Yiddish et atterri à Broadway dans les années 1950.

  • Il est inhumé au cimetière New Mount Carmel à Glendale.
  • Suite à l’annonce de son décès, Frédéric MITTERRAND, le ministre de la Culture déclare que : « Le cinéma américain perd aujourd'hui l'une de ses plus grandes figures ».
  • Dans son article « Sidney LUMET est mort », Libération rapporte qu’il « aura eu à cœur au cours d'une carrière longue de cinquante ans de représenter les petits malfrats, les grands truands et quantité d'excentriques qui peuplent les rues de New York, sa ville adorée ». 
  • Pierre MURAT de Télérama évoque la disparition d’un «  honnête homme, comme on disait, jadis. Un humaniste, un militant de gauche, donc, un insatisfait » dans son article « Sidney LUMET : mort d'un réalisateur humaniste ». L’article rapporte qu’il « n’a jamais cessé de dénoncer l’intolérance, la bêtise. Il n’a jamais cessé non plus de célébrer les perdants, les déclassés, les marginaux. Il y avait, surtout, chez LUMET, une infinie compassion pour les victimes ».
  • De son côté, Première parle de la « mort d'un géant discret » dans son article relayant l’annonce de sa disparition. L’article annonce que le défunt « laisse derrière lui une œuvre immense, jalonnée de plusieurs pépites » et souligne que « Si le réalisateur s'est toujours considéré comme un simple artisan s'effaçant au service du scénario, sa filmographie s'avère d'une puissance et d'une cohérence remarquable, avec au centre un sujet parfaitement américain : le rapport entre l'homme et les institutions ».
  • Pour sa part, L’Express souligne qu’« Au cours de sa carrière, Sidney LUMET a été nominé à cinq reprises aux Oscars dans la catégorie meilleure réalisateur, sans pour autant remporter la statuette. Mais en 2005, un Oscar d'honneur lui avait été décerné pour l'ensemble de sa carrière » dans son article annonçant sa mort. 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z