Carnet

Claude DELARUE

Claude DELARUE 10 août 1944 - 20 octobre 2011
01/10/2015

Le romancier, dramaturge et essayiste suisse et français Claude DELARUE nous a quittés le 20 octobre 2011 à Créteil, emporté à 67 ans des suites d'une opération de greffe cardiaque. Né à Genève le 10 août 1944, il est l'auteur d'une trentaine de romans, d'essais et de pièces de théâtre. Après une formation de musicologue à l'Académie de Vienne, il vit à Hambourg, Berlin et Londres. Puis, il devient conseiller, illustrateur musical et journaliste culturel à la Télévision suisse romande à Genève.  Ensuite, il travaille un an au Proche-Orient pour le CICR dans la bande de Gaza. Installé à Paris, il est critique littéraire pour La Nouvelle Revue française, La Quinzaine littéraire et L'Express.

·         L’Express annonce son décès en publiant l’article « L'écrivain suisse Claude DELARUE est décédé ». L’article survole brièvement le parcours du romancier et essayiste suisse « récompensé par quelques distinctions littéraires dont le prix de l'Académie française pour Le Grand Homme en 1979 ».

·         Étienne DUMONT de La Tribune de Genève le fait via l’article intitulé « L’écrivain genevois Claude DELARUE est mort à 67 ans ». Il y est souligné que « L’homme avait publié presque tous ses livres à Paris, dont les mirages étaient encore plus attirants qu’aujourd’hui, où il avait fait sa vie. Il était Hermancien ou Hermançois. Les deux formules existent ». Tandis que 20 Minutes Suisse le fait avec son article « Claude DELARUE est décédé à 67 ans ». De plus, le quotidien propose un bref survol de sa carrière.

·         Pour sa part, Actua Litté intitule « Décès de l'auteur genevois Claude DELARUE » son article relayant la triste nouvelle. Il y est rapporté qu’« il aurait fait un rejet d'une greffe cardiaque effectuée, il y a quatre semaines ».

·         Dans son article « Claude DELARUE, archéologue de la faute », Isabelle RÜF du Temps annonce que « Le romancier d’origine suisse est décédé jeudi à Paris. Il avait 67 ans. Il vivait depuis des décennies sous la menace de la défaillance d’un cœur capricieux. Une greffe devait lui apporter un sursis. Pourtant réussie, elle a été fatale à l’écrivain qui n’a survécu que quelques semaines à l’opération. Il laisse derrière lui une œuvre ample et ambitieuse » tout en lui rendant hommage. 

Livre d'Or

Ajouter un message