Carnet

Georges MATHÉ

Georges MATHÉ 9 juillet 1922 - 15 octobre 2010
01/10/2015

Le cancérologue et immunologue français, Georges MATHÉ est décédé le 15 octobre 2010 à Villejuif (Val-de-Marne). Il est né le 9 juillet 1922 à Sermages (Nièvre). Issu d'un milieu modeste, il est boursier au lycée de Moulins dans l'Allier. Il est membre des Forces françaises de l'intérieur de 1941 à 1944, puis poursuit ses études de médecine à Paris. Il est externe en 1945, puis docteur en médecine en 1950 et interne en 1951. En 1953, il devient chef de clinique à la Faculté de médecine de Paris à l'hôpital Broussais. Notons qu’il rend l’âme dans le service qu'il avait créé, à l'Institut Fred-Siguier de l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif.

 

  • Suite à l’annonce de sa disparition, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Valérie PÉCRESSE a salué la mémoire d’un homme exceptionnel qui, fort de sa double expérience de médecin et de chercheur, a travaillé tout au long de sa carrière à vaincre la leucémie. Il est un pionnier dans le domaine des transplantations. Ses travaux novateurs en immunologie ont permis de définir la fenêtre d'irradiation subléthale permettant de préparer les patients à bénéficier d'une greffe sans rejet du greffon, travaux qui ont conduit au succès des premières greffes de rein chez l’homme.
  • L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) annonce son décès en publiant sur son site web, l’article « Décès du Professeur Georges MATHÉ, un pilier de la cancérologie et de l’hématologie, à l’origine de la création de l’Inserm ». Il y est rapporté que « Le Professeur Georges MATHÉ est décédé vendredi 15 octobre 2010 à l’âge de 88 ans ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Il a fondé en 1964 puis dirigé pendant 20 ans l’institut de cancérologie et d’immunogénétique en associant l’unité de recherche Inserm 50 « cancérologie et immunogénétique » et le laboratoire 189 du CNRS à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif. a marqué l’organisation de la recherche en France ».
  • Pour sa part, Paris Match fait part de son décès via l’article intitulé « Décès du cancérologue Georges MATHÉ ». Il y est annoncé que « Le cancérologue français Georges MATHÉ est mort vendredi dernier, à l'âge de 88 ans, a annoncé l'Elysée ce lundi dans un communiqué. Il a en outre participé à la création de l'Inserm en 1964. En 1961, il créa l'Institut de cancérologie et d’immunogénétique de l'hôpital Paul Brousse de Villejuif, où il dirigea le service des maladies sanguines et tumorales jusqu'en 1990 ».

 

Livre d'Or

Marie-José SAR mardi 11 novembre 2014
J'ai connu le professeur Georges Mathé à Nancy dans un cours à la faculté de médecine en 1972. Il nous a appris les principes de base de la chimiothérapie en étayant ses propos d'exemples simples. Je n'ai jamais rencontré un aussi grand homme habité par une telle simplicité.
Ajouter un message