Carnet

Jeff BODART

Jeff BODART 30 septembre 1962 - 20 mai 2008
01/10/2015

Le chanteur et auteur-compositeur-interprète belge francophone, Jeff BODART est décédé à 45 ans le 20 mai 2008 à Charleroi. Né Jean-François BODART, il vient au monde à Charleroi le 30 septembre 1962. Au début des années 1980, il monte deux groupes : Spasmes, puis Aphrodisiax avec lequel il édite un premier single autoproduit, Sex-symbol. À l'époque, il opère seulement comme guitariste. C'est en 1983, avec le groupe Gangsters d'Amour, titre tiré d'une chanson du groupe français « Starshooter », qu'il se fait connaître comme chanteur. En 1994, après deux albums et dix singles, il démantèle le groupe et entame une carrière solo.

 

  • Le samedi 24 mai 2008, ses funérailles sont célébrées en l'église de la Chapelle, à Bruxelles.
  • 7 sur 7 annonce son décès en publiant l’article « Décès de Jeff BODART à 45 ans ». Il y est rapporté que « Le chanteur Jeff BODART est décédé mardi à l'âge de 45 ans, a annoncé le site internet du chanteur ». Par ailleurs, l’article souligne qu’« Il avait été admis en soins intensifs le 29 avril dernier à la suite d'un accident cérébral et placé, depuis lors, dans un coma artificiel. Il est décédé des suites de cet accident ».
  • Pour sa part La Dernière Heure fait part de son décès via l’article intitulé « Jeff BODART est mort... ». Il y est annoncé que « Le chanteur Jeff BODART, figure de la scène variété-rock belge, est décédé à l'âge de 45 ans, trois semaines après avoir été victime d'un accident cérébral, indique mardi son site Internet. « Jeff est parti définitivement vers l'ultramarine, sans tambour ni trompette, son cœur s'est arrêté après 24 jours de coma. Son Canadair s'est crashé et son vélo l'a lâché, chacun son histoire ! Parfois c'est comme ça... », indique un communiqué, citant plusieurs titres du répertoire du chanteur ».
  • Dans son article « Jeff BODART, mort d'un trop-plein de vie », Le Vif annonce que « Jeff BODART n'est pas sorti du coma dans lequel il avait été plongé le 29 avril dernier, un état de survie artificiel qui se révélera létal. Ironiquement, c'est ce trop-plein de vie, d'alcool et d'excès divers, que Jeff évoquait dans son dernier album paru début 2008, et parfois c'est comme ça, parfaitement conscient que l'abus de nuits blanches était comme une route sans issue, un boulevard dont il continuait à brûler tous les feux rouges... ».

 

Ajouter un message