Carnet

Roman OPAŁKA

Roman OPAŁKA 27 août 1931 - 6 août 2011
01/10/2015

Le peintre franco-polonais, Roman OPAŁKA s’est éteint le 6 août 2011 à Chieti en Italie, emporté à 79 ans par une infection généralisée de l’organisme. Né de parents polonais, il voit le jour à Hocquincourt (Somme) le 27 août 1931. D’ailleurs, son père y était mineur. Il est diplômé de l'Académie des Beaux-arts de Varsovie et professeur d'Art à la Maison de la culture de Varsovie (1958-1960), réinstallé en France depuis 1977.

·         ERIC LORET de Libération annonce son décès en publiant l’article intitulé « Roman OPAŁKA, fin de série ». Il y écrit que « Depuis 1965, l’artiste franco-polonais ne peignait qu’une seule œuvre, répétitive et souveraine. Il est mort samedi à 79 ans ». De plus, il souligne qu’« Il n’était pas prévu que Roman OPAŁKA meure, pas plus qu’un psy ne peut décéder au milieu d’une cure, ou un cancérologue avant ses patients. Son œuvre devait en effet être infinie. Mais Roman OPAŁKA devait aussi mourir, puisqu’il travaillait au Tout, et que celui-ci ne pouvait naître que par une interruption. L’artiste, né en France de parents polonais, avait 79 ans ».

·         De son côté, L’Express intitule « Mort de Roman OPAŁKA, peintre du temps » son article rapportant son décès. Il y est annoncé que « L'artiste était connu pour son étude sur la progression du temps. Il est décédé ce samedi 6 août à l'âge de 79 ans dans un hôpital près de Rome » tout en rappelant qu’ « il est principalement connu pour son œuvre 1965/1 à infini : une série de toiles de même dimension sur lesquelles il inscrivait depuis 1965 les nombres en ordre croissant à partir du chiffre « 1 » ».

·         Dans son article « Décès de l'artiste Roman OPALKA : vers l'effacement final », Magali LESAUVAGE de Première souligne que « Tout au long de sa vie, l'artiste polonais Roman OPAŁKA aura construit son œuvre comme un défi contre le temps et la mort. Le temps et la mort auront finalement eu raison de Roman OPAŁKA, décédé hier, 6 août, à l'âge de 79 ans. On se souvient encore de son émouvante exposition Passages l'an passé à la galerie Yvon LAMBERT, à Paris, où l'artiste déambulait entre ses portraits blancs sur blanc illustrant l'évanescence du temps ».

·         Par ailleurs, Gala annonce que « Le monde de l’art contemporain est endeuillé. L’artiste Roman OPAŁKA nous a quittés ce weekend, retrouvant son éternel sanctuaire, après une lutte implacable face au temps. De Roman OPAŁKA, on se souviendra surtout de ses « Détails » qui n’en sont pas. Ses œuvres monumentales sur lesquelles il inscrivait inlassablement des séries de chiffres croissants lui auront valu d’être considéré comme le peintre « fou des chiffres » » dans son article « Mort de Roman OPALKA : L’artiste a tiré sa révérence » relayant l’annonce de son décès.


Livre d'Or

Ajouter un message