Carnet

David SERVAN-SCHREIBER

David SERVAN-SCHREIBER 21 avril 1961 - 24 juillet 2011
01/10/2015

Le médecin et docteur ès sciences français, David SERVAN-SCHREIBER est mort le 24 juillet 2011 à Fécamp, vaincu à 50 ans par son cancer au cerveau. Né le 21 avril 1961 à Neuilly-sur-Seine, il est le fils ainé de Jean-Jacques SERVAN-SCHREIBER et de Sabine BECQ de FOUQUIÈRES. Issu d'une famille française célèbre, il débute ses études de médecine à la faculté Necker-Enfants malades, à Paris, en 1978 et les termine au Québec, à l'université Laval, en 19842. Il poursuit ensuite des études de spécialisation en médecine interne et en psychiatrie à l'hôpital royal Victoria de Montréal.

·         Libération intitule « Le neuropsychiatre SERVAN-SCHREIBER est mort » son article annonçant sa disparition. Son décès est annoncé comme suit : « « Je ne voudrais pas que ce qui m’arrive jette un doute sur ma méthode » : le neuropsychiatre David SERVAN-SCHREIBER, mort d’un cancer au cerveau dimanche soir à l’âge de 50 ans, avait acquis la célébrité en prônant l’utilisation de méthodes parallèles contre la dépression et le cancer ».

·         Dans son article « Le docteur David SERVAN-SCHREIBER est mort », François SIONNEAU du Nouvel Observateur annonce que « Le neuropsychiatre, qui luttait contre une grave rechute d'un cancer apparu en 1992, s'est éteint dimanche 22 juillet, dans la soirée, à l'âge de 50 ans à l'hôpital des Hautes Falaises à Fécamp (Seine-Maritime) ».

·         De son côté, Yannick VELY de Paris Match annonce qu’« Il a donné une leçon de vie et de courage à des centaines de milliers de lecteurs. David SERVAN-SCHREIBER est décédé dimanche à Fécamp à l’âge de 50 ans » dans son article « David SERVAN-SCHREIBER. Au revoir » faisant part de la triste nouvelle. De plus, il est souligné que « De conférences en symposium médical, de colloque en Salon du livre, ce spécialiste des neurosciences cognitives propageait la bonne parole et l’espoir d’une vie malgré la maladie, malgré le mal qui rongeait ses forces et menaçait de ressurgir, toujours plus fort ». 

·         Pour sa part, Martine PEREZ du Figaro souligne que « La mort a été plus forte que le succès. David SERVAN-SCHREIBER, 50 ans, s'est éteint dimanche d'une récidive en 2010 d'un cancer du cerveau. Il se savait depuis quelques mois irrémédiablement atteint. Médecin et docteur ès sciences, il s'était fait connaître du grand public grâce à ses livres » dans son article « La mort de David SERVAN-SCHREIBER » relayant la triste information.

Ajouter un message