Carnet

Pierre MONNERET

Pierre MONNERET 12 janvier 1931 - 1 mars 2010
01/10/2015

Le pilote de vitesse moto français, Pierre MONNERET s’est éteint le 1er mars 2010. Né le 12 janvier 1931, il est le fils de Georges MONNERET et le demi-frère de Philippe MONNERET, tous deux également pilote de moto. Il participa aux championnats du monde de vitesse moto de 1953 (Grand Prix moto de France 1953) à 1956 (Grand Prix des Nations 1956) sur Gilera. Il finit 8 fois sur le podium et marqua 45 points dans sa carrière aux championnats du monde. Il a gagné deux Grands Prix durant sa carrière : le Grand Prix moto de France 1954 en catégorie 350 cm3 et 500 cm3.

 

  • Eurosport annonce son décès en publiant l’article « Disparition de Pierre MONNERET». Il y est rapporté que « Le temps d'une carrière trop courte, Pierre MONNERET avait fait rayonner la moto tricolore en devenant le premier Français à inscrire son nom au palmarès de la 500cm3, la plus prestigieuse des catégories de la vitesse, au Grand Prix de France 1954. Il s'en est allé à l'âge de 79 ans, a-t-on appris lundi ». Par ailleurs, l’article souligne que « Plus qu'un éclaireur de la moto hexagonale, Pierre MONNERET, 4e du championnat du monde 500 cm3 en 1956, était surtout un esthète ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de Pierre MONNERET ». Il y est annoncé que « Triste nouvelle pour le monde de la moto en France avec l'annonce du décès de Pierre MONNERET. Agé de 79 ans, il a été le premier Français à remporter un Grand Prix en 500 cm3 en 1954. Il fut 4e du championnat du monde 500 cm3 en 1956 ».
  • Dans son article « Moto : un dernier tour de piste avec Pierre MONNERET», Le Monde annonce que « Pierre MONNERET, premier Français à avoir remporté un Grand Prix de vitesse, à Reims en 1954, est mort à l'âge de 79 ans, annonce mardi auprès de la Fédération française de motocyclisme (FFM). Fils de Georges, dit « Jojo la moto », une légende du sport motocycliste, six fois champion de France, a également accroché de nombreux records à son tableau de chasse. Une autre époque, une page qui se tourne ».

 

Ajouter un message