Carnet

Jacques DARS

Jacques DARS   1937 - 28 décembre 2010
01/10/2015

Le sinologue français, Jacques DARS est mort le 28 décembre 2010 à Annecy à l'âge de 69 ans. Il voit le jour à Annecy en 1937. Fils du géologue René DARS, il est Docteur ès lettres, sinologue et chercheur au CNRS spécialiste de la Chine ancienne. Il est considéré comme l'un des plus éminents traducteurs du chinois en France. Notons qu’il dirige la collection Connaissance de l'Orient aux éditions Gallimard.

·         Suite à l’annonce de sa disparition, Valérie PÉCRESSE, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche rend hommage à « un orfèvre de la traduction, passé maître dans l’art de la nuance et parfait connaisseur de la civilisation et des lettres chinoises » soulignant son amour des langues et son goût des voyages ont fait de lui un passeur hors pair entre les siècles et les cultures, qui a des années durant poursuivi, à la tête de la collection « Connaissance de l’Orient », l’œuvre d’Etiemble. Avec lui disparaît l’un des plus fins spécialistes français de l’Extrême-Orient ».

·         L’Express annonce son décès en publiant l’article intitulé « Le sinologue Jacques DARS est mort ». L’article annonce que « Si nous avons pu lire dans une version absolument éblouissante le grand classique des lettres chinoises, Au bord de l'eau (La Pléiade, deux volumes), c'est grâce à Jacques DARS, qui vient de mourir à Annecy - sa ville natale - à l'âge de 69 ans » et souligne que « Sinologue érudit, chercheur au CNRS, polyglotte, grand voyageur, directeur de la prestigieuse collection « Connaissance de l'Orient » chez Gallimard, il avait aussi traduit bien d'autres grands textes chinois ».

·         De son côté, Le Figaro rapporte sa disparition via la publication de l’article intitulé « Décès du sinologue Jacques DARS ». Il y est annoncé que « L'un des plus grands sinologues français, Jacques DARS, traducteur des textes fondamentaux de la littérature chinoise, est décédé le 28 décembre à Annecy à l'âge de 69 ans » tout en soulignant qu’« Érudit d'exception, docteur ès lettres, chercheur au CNRS spécialiste de la Chine ancienne, directeur de la prestigieuse collection « Connaissance de l'Orient » chez Gallimard, il est considéré « comme le traducteur le plus inventif, le plus éblouissant, des grandes œuvres classiques chinoises ». Polyglotte, il parlait plus de vingt langues ».

Ajouter un message