Carnet

Pierre-Gilles GENNES

Pierre-Gilles GENNES 24 octobre 1932 - 18 mai 2007
01/10/2015
  • Naissance : 24 octobre 1932 à Paris
  • État civil : Pierre-Gilles de GENNES est un physicien français. Il reçut le prix Nobel de physique de 1991 pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères2. Fils de Robert de GENNES (1890-1941), médecin endocrinologue à l'hôpital américain. Sa mère est infirmière. Il passe son enfance à Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence pour traitement pulmonaire. Sa mère assure son éducation et sa scolarité à la maison jusqu'à l'âge de 11 ans. 
  • Décès : 18 mai 2007 à Orsay
  • Pierre-Gilles de GENNES est décédé à 74 ans des suites d’un cancer diagnostiqué cinq ans plus tôt.
  • C’est sa famille qui a annoncé sa disparition.
  • Le journal « Libération » annonce son décès au travers d’un article et revient notamment sur sa vie et son parcours ainsi que son prix Nobel. Il y est aussi écrit « Ses travaux avaient bouleversé la vie quotidienne » et que le défunt y est décrit de « chercheur polyvalent, spécialiste de la physique de la matière condensée, a apporté des contributions marquantes dans des domaines variés, allant du magnétisme à l'hydrodynamique en passant par la supraconductivité, les polymères et les cristaux liquides »
  • L’annonce de son décès fut très vite relayée par tous les médias au travers d’articles. RFI annonce sa disparition par : « Mort d’un physicien d’exception », Le Figaro par : « Le Nobel de physique Pierre-Gilles de GENNES est mort ».
  • Suite à l’annonce de sa mort, les hommages au défunt arrivent de partout. Dans un communiqué, Nicolas SARKOZY a salué « l'immense intelligence » du chercheur et rendu hommage à son souci de « transmettre son amour de la science à des générations d'étudiants ainsi qu'au grand public ». « Son talent et son immense intelligence manqueront lourdement à la science française. Mais c'est dans la fidélité à ceux-ci que la France engagera de toutes ses forces la réforme de l'enseignement supérieur et de la recherche », déclare le chef de l'État.
  • La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie PÉCRESSE, a salué la mémoire d' « une figure de proue qui aura marqué la science française » et « un humaniste militant ». « Au-delà de la recherche, la transmission de la connaissance était au cœur de son engagement », ajoute la ministre. « Avocat passionné de la science jusqu'au dernier jour, Pierre-Gilles de GENNES a plaidé sans relâche la cause de la science auprès des jeunes ».
  • Pour le premier ministre, François FILLON, Pierre-Gilles de GENNES a « illustré mieux que quiconque non seulement l'excellence académique de la recherche fondamentale française, mais l'importance des liens entre celle-ci et le monde de l'entreprise pour conforter la compétitivité de notre économie ».
  • Le père des écrans LCD fut inhumé au cimetière de Montrouge - 41ème division le mercredi 27 mai dans la plus stricte intimité. Il repose dans le caveau familial, avec son père et son grand-père, tous deux médecins.
Ajouter un message