Carnet

André BENEDETTO

André BENEDETTO 14 juillet 1934 - 13 juillet 2009
01/10/2015

L’auteur et directeur de théâtre français, André BENEDETTO s’en est allé à 74 ans, le 13 juillet 2009 à Nîmes. Il est emporté par un accident vasculaire durant la nouvelle édition du festival « off » d'Avignon, seulement deux semaines après sa première femme, la comédienne Jacqueline BENEDETTO. Né le 14 juillet 1934 à Marseille, il est élevé à Salon-de-Provence. Il entame une carrière d'instituteur et s'installe à Avignon à la fin des années 1950. Initié au théâtre par Gabriel Monnet lors de stages d'été, il crée en 1961 avec Jacqueline BENEDETTO son épouse, ancien du groupe universitaire théâtral d'Aix-en-Provence, la Nouvelle compagnie d'Avignon. Directeur du théâtre des Carmes à Avignon depuis 1963, il est considéré comme le fondateur du « Off » du Festival d'Avignon.

 

  • Libération annonce son décès en publiant l’article « André BENEDETTO ne se mêlera plus de tout ». Il y est rapporté qu’« Un vieux gaucho excessif et libre, une figure, une tignasse, une légende, une grande gueule, un acteur, un gentil, un poète qu’on n’arrête pas, tel était André BENEDETTO, pape du théâtre avignonnais depuis un demi-siècle, fondateur du festival « off » en 1966, mort un 13 juillet d’une hémorragie cérébrale, la veille de ses 75 ans, quelques heures après avoir interprété son dernier spectacle ». Par ailleurs, l’article souligne qu’« Instituteur, fou de théâtre, il avait créé en 1963 le Théâtre des Carmes à Avignon, dont il était toujours le directeur. Après une première participation au Festival en 1964, la compagnie avait publié deux ans plus tard un manifeste clamant «les classiques au poteau et la culture à l’égout», avant de présenter pour la première fois une pièce, Statues, en marge du programme officiel. Partout et se mêlant de tout, André BENEDETTO manquera au théâtre ».
  • Pour sa part, La Croix fait part de son décès via l’article intitulé « André BENEDETTO, la mort d'un grand d'Avignon ». Il y est annoncé que « Crinière blanche, chemise et pantalon de même couleur, voix de poète, homme d'un théâtre ouvertement politique, André BENEDETTO était depuis plus de quarante ans la conscience d'Avignon et le père du « off ». Il est décédé dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juillet, aux premiers jours de cette 63e édition, alors qu'il présentait, auteur et interprète, deux spectacles dans son théâtre des Carmes : Lettres anonymes d'aujourd'hui et La Sorcière, son sanglier et l'inquisiteur lubrique ».
  • Dans son article « Avignon : André BENEDETTO définitivement off », Jean-Pierre THIBAUDAT de Rue 89 annonce qu’« André BENEDETTO, l’homme de théâtre ami de tous les proscrits et ennemi de tous les nantis, s’en est allé dimanche soir sans prévenir. Il n’avait que soixante quinze ans. Mort d’un vieil homme en colère. Le théâtre des Carmes perd à la fois son architecte, son capitaine et son acteur vedette. Avignon son âme rebelle ».

 

Ajouter un message