Carnet

Jean CARDONNEL

Jean CARDONNEL   1921 - 4 juillet 2009
01/10/2015

Le dominicain et militant situé à l’extrême-gauche des fidèles de l’Église catholique, principal relais de la théologie de la libération en France, le français Jean CARDONNEL est mort à 88 ans, le 4 juillet 2009 dans l'Hérault. Né à Figeac (Lot) en 1921, d’un père professeur et d’une mère musicienne, il entre chez les dominicains en 1940 et est ordonné prêtre en 1947. En 1951 il est élu supérieur au couvent de Marseille, charge dont il démissionne en 1954 pour protester contre la condamnation par l'Eglise de l'expérience des prêtres ouvriers. En 1958, il est professeur de théologie à Rio de Janeiro. C'est là qu'il prend conscience des problèmes du Tiers-monde.

 

  • Le 9 juillet, ses obsèques ont lieu en l'église Saint Bernadette de Montpellier (Hérault).Au terme de la cérémonie, il est inhumé dans le caveau familial dans le petit cimetière qui jouxte la chapelle de Labarre.
  • Christian GOUTORBE de La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « Le père dominicain, Jean CARDONNEL, s'en est allé ». Il y est rapporté que « Sans faire de bruit pour une fois, le père Jean CARDONNEL s'en est allé samedi dernier vers 20 h 30, dans l'Hérault. Il avait 88 ans dont près de 70 années passées comme homme d'église mais aussi comme philosophe, écrivain, iconoclaste agitateur d'idées et surtout révolutionnaire ». Par ailleurs, l’article souligne que « Jusqu'au bout de sa vie, il s'est battu pour les idées, contre toutes les injustices, y compris d'ailleurs contre ses propres « faux frères » du couvent des dominicains de Montpellier avec qui il était en guerre ouverte depuis 2002 et la violation de son domicile pour déménager en son absence et contre son gré sa cellule ».
  • Pour sa part, La Croix fait part de son décès via l’article intitulé « La voix rebelle de Jean CARDONNEL s'est éteinte ». Il y est annoncé que « Religieux contestataire, prédicateur polémiste, symbole des chrétiens de gauche et bête noire des intégristes, Jean CARDONNEL ne lancera plus ses piques enflammées contre les pouvoirs de tous ordres. Le frère prêcheur, ardent propagateur d'un Évangile à hauteur d'homme, s'est éteint samedi 4 juillet à l'âge de 88 ans, après une vie de révolté ».
  • Dans son article « Décès dans l'Hérault de Jean CARDONNEL, le prêtre « rouge » », Le Parisien annonce que « Jean CARDONNEL, le frère « à la libre parole » engagé au service des exclus et renvoyé en 2002, selon ses dires, du couvent dominicain de Montpellier, est décédé à l'âge de 88 ans, a-t-on appris dimanche de source hospitalière. Militant soixante-huitard à la Mutualité, féministe convaincu, le défenseur des prêtres-ouvriers, porte-parole des pauvres au Brésil et pourfendeur de la torture en Algérie, est mort samedi soir, a précisé une source proche de la clinique où il était hospitalisé depuis plusieurs semaines ».

 

Ajouter un message