Carnet

Philippe CLAY

Philippe CLAY 7 mars 1927 - 13 décembre 2007
01/10/2015
  • Naissance : à Paris le 7 mars 1927
  • État civil : Philippe CLAY, de son vrai nom Philippe MATHEVET, est un chanteur et acteur français. Il partage son enfance entre ses parents parisiens, originaires d’Auvergne et ses parents nourriciers de Bannay dans le Cher. À l'âge de 16 ans, il s'engage dans le maquis. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, il entre au Conservatoire national d'art dramatique. C'est là qu'il apprend à placer sa voix et acquiert l'art du mime. En 1947, presque malgré lui, Philippe CLAY gagne un concours amateur dans un bar « À la colonne de la Bastille ». Il part pour l'Afrique avec, sous le bras, des chansons signées par Charles AZNAVOUR, alors peu connu. Après un passage à vide, il renoue en 1971 avec le succès en chantant des chansons comme Mes universités ou La quarantaine en réaction au mouvement de mai 68. Ce répertoire anticontestataire l'avait marqué politiquement à droite. D'autant plus que dans la décennie suivante, il s'était s'engagé au RPR, le parti fondé par Jacques CHIRAC.
  • Décès : le 13 décembre 2007 à Issy-les-Moulineaux 
  • Philippe CLAY décède à 80 ans d'une crise cardiaque à son domicile parisien.
  • L'agence artistique « Artmedia » annonça son décès.
  • Le Figaro annonce son décès via un article intitulé : « Philippe CLAY : mort d’un chanteur engagé ». Sa vie y est rapportée et sa carrière y est aussi soulignée.
  • Le quotidien le Nouvel Observateur annonce sa disparition et insiste sur son parcours. Par ailleurs, sa vie ne fut pas lésinée. L’article est intitulé : « L'acteur et chanteur Philippe CLAY est mort ». Par ailleurs, le rédacteur insista sur le fait que le défunt « s'était notamment illustré au music-hall, au cinéma, au théâtre et à la télévision ».
  • Le Huffington Post quant à lui titre son article : « Philippe Clay est mort ». Il commença son article par la rengaine du défunt dans la série « Brigades du Tigre » : « M'sieur Clémenceau, vos flics maintenant sont dev'nus des cerveaux.. ». Il revient ensuite sur ses prises positions politiques qualifiées de « controversées » de ces dernières années, pour se rappeler le grand artiste qu'il était ». 
  • L’annonce de sa disparition eut même des échos hors des frontières du pays et ceux jusqu’en Belgique. Il n’est pas du tout étonnant de relever un article paru dans le quotidien « La Libre Belgique » : « Décès du comédien et chanteur Philippe CLAY ».
  • Philippe CLAY a été crématisé au Père Lachaise.
Ajouter un message