Carnet

Yann BREKILIEN

Yann BREKILIEN 11 décembre 1920 - 12 mars 2009
01/10/2015

L’écrivain breton, Yann BREKILIEN est mort à Quimper, le 12 mars 2009 à l'âge de 88 ans. Né Jean SICARD, il nait le 11 décembre 1920 à Paris. Après des études de droit, il devient avocat et magistrat dans le Morbihan et le Sud-Finistère. Il est résistant dès 1941, et fonde un journal clandestin. En 1942, il entre au Ceux de la Résistance (CDLR). En 1943, il prend le maquis pour échapper au STO, se cache à Elliant. Il commande une section de FFI et participe aux combats de l'été 1945. Après la guerre, il poursuit une carrière de magistrat. Il fut vice-président du TGI de Vannes (1975-80). Notons que c’est lors de ses études qu'il découvre la culture et l'histoire de la Bretagne, le fer de lance des ses livres qui défendent le particularisme breton.

 

  • Le Télégramme annonce son décès en publiant l’article « Décès de Yann BREKILIEN : Un militant du celtisme ». Il y est rapporté que « Le monde culturel breton est à nouveau en deuil, nous avons appris, hier, le décès, à l'âge de 88 ans, de Yann BREKILIEN, ancien magistrat et surtout écrivain, auteur d'une trentaine d'ouvrages consacrés à la Bretagne et au monde celtique ». Par ailleurs, l’article souligne que « Directeur de la revue « Breizh » dans les années 60, Yann BREKILIEN, qui avait appris le breton à l'âge de 18 ans, a été un ardent défenseur de la littérature bretonne. Car cet homme de petite taille et à la voix fluette, catholique pratiquant et imprégné des légendes arthuriennes, était un mystique qui croyait à « un humanisme celtique, seule voie de salut, selon lui, pour notre civilisation à l'agonie ».
  • Pour sa part, Agence Bretagne Presse fait part de son décès via l’article intitulé « Disparition de Yann BREKILIEN ». Il y est annoncé que « Nous avons appris le décès, le 12 mars, à l'âge de 88 ans, de Yann BREKILIEN, de son vrai nom Jean SICARD, un écrivain breton auteur de nombreux ouvrages. Il est né è Paris d'une famille originaire de Blain, en Loire-Atlantique. Auteur d'une quarantaine d'ouvrages consacrés à la Bretagne et au monde celtique, il a marqué les lettres bretonnes de sa personnalité se faisant un nom, dès 1966, avec « La vie quotidienne des paysans en Bretagne au XIXe siècle » ».

 

Ajouter un message