Carnet

Jean-Marie BALESTRE

Jean-Marie BALESTRE 9 avril 1921 - 27 mars 2008
01/10/2015

L’ancien dirigeant sportif français, qui fut notamment président de la Fédération internationale du sport automobile de 1978 à 1991, Jean-Marie BALESTRE est mort le 27 mars 2008 à Saint-Cloud. Il nait le 9 avril 1921 à Saint-Rémy-de-Provence. En 1937, à l'issue de ses études de droit, il commence une carrière de journaliste en intégrant la rédaction du journal « Sport et santé » puis celle de « L'Auto », l'ancêtre de « L'Équipe ». En 1947, il fonde l'International General Presse puis, trois ans plus tard, le magazine « L'Auto-Journal ». Passionné d'automobiles, il crée en 1959 la fédération nationale du karting, laquelle va lui servir ensuite de tremplin pour accéder dès 1968 au poste de secrétaire général de la FFSA (Fédération française de Sport automobile), puis en février 1973 à la Présidence.

 

  • Le Figaro annonce son décès en publiant l’article « Jean-Marie BALESTRE est mort ». Il y est rapporté que « Le dirigeant le plus controversé de l'histoire française des sports automobiles s'est éteint ce vendredi. Jean-Marie BALESTRE, président de la FIA entre 1985 et 1991, est décédé à l'âge de 87 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Partout où il sera passé, ce dirigeant incontournable des sports mécaniques aura porté le germe de la polémique. Dans sa jeunesse trouble tout d'abord lorsque le jeune Provençal, après avoir rallié des organisations d'extrême droite, décidait de s'engager en 1943 dans les rangs de la Waffen-SS française ».
  • Pour sa part Eurosport fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de Jean-Marie BALESTRE ». Il y est annoncé que « Jean-Marie BALESTRE, ancien journaliste puis président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), est mort à l'âge de 86 ans, a-t-on appris vendredi de source proche des milieux de l'automobile. Sa famille n'a pas souhaité communiquer, et aucun détail n'a été donné sur la date ou les causes de son décès. Sans lui, le sport automobile, la Formule 1 en particulier, n'aurait pas connu l'engouement actuel. Pour beaucoup, et notamment les pilotes, il restera aussi comme le « Monsieur Sécurité », bataillant contre vents et marées pour imposer ses vues ».
  • Dans son article « Jean-Marie BALESTRE, l'homme fort du sport automobile », L’Internaute annonce que « Le 26 mars 2008 Jean-Marie BALESTRE est décédé. Il aura marqué le sport automobile français et mondial. Cet ancien journaliste cumule ensuite durant toute sa vie les postes et les honneurs. En 1968, il est secrétaire général de la Fédération française de Sport automobile, puis quatre ans plus tard à sa Présidence. Pendant vingt-trois ans de direction, il avait fait de la sécurité son cheval de bataille ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message