Carnet

François FEJTÖ

François FEJTÖ 31 août 1909 - 2 juin 2008
01/10/2015

Le journaliste et historien français d'origine hongroise, François FEJTÖ meurt le 2 juin 2008 à Paris. Il est spécialiste de l'Europe de l'Est. Né Fischel FERENC, il voit le jour le 31 août 1909 à Nagykanizsa (actuelle Hongrie). Il est le fils d’un libraire et imprimeur de province d'orientation politique libérale. Son père est de confession juive, mais il est élevé par une mère adoptive chrétienne. Il est donc influencé à la fois par le judaïsme et par le christianisme. Il fait des études littéraires à l'université de Pécs, puis à l'université de Budapest, où il côtoie des Slaves, des Allemands, des Italiens. Il se lance dans l'action politique en 1932. En 1949 la France lui accorde le statut de réfugié politique et il entre à l'Agence France-Presse. En 1955, il obtient la nationalité française par naturalisation. De 1972 à 1984, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris.

 

  • La Croix annonce son décès en publiant l’article « François FEJTÖ, la mort d'un passager du siècle ». Il y est rapporté que « L'historien et journaliste François FEJTÖ est décédé lundi 2 juin, à l'âge de 98 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « La vie et l'œuvre de l'historien François FEJTÖ sont une traversée fantastique du XXe siècle européen. Né le 31 août 1909 à Nagykanizsa en Hongrie sous le règne déclinant de l'empereur François-Joseph, il est issu d'une famille juive aisée de libraires et d'imprimeurs. En 1932, il est condamné à un an de prison pour avoir organisé un cercle d'études marxistes à l'Université ».
  • Pour sa part, Sylvaine PASQUIER de L’Express fait part de son décès via l’article intitulé « François FEJTÖ, mémoire d'Europe ». Il y est annoncé qu’ « Avec François FEJTÖ, historien, journaliste, écrivain d'origine hongroise, décédé à Paris le 2 juin 2008 à l'âge de 98 ans, l'Europe perd l'une des incarnations de sa mémoire. Budapest lui prépare des funérailles nationales le 13 juin, avant de le conduire au cimetière Fiumei, le Panthéon hongrois. Son pays natal, il l'a quitté à la fin des années 1930, après deux séjours sous les verrous pour ses convictions politiques. Il n'y est revenu qu'en 1989, après la chute du communisme. Il a vécu les déchirements de l'Europe au XXème siècle, les analysant au fil d'une trentaine d'ouvrages, dont l'incontournable Histoire des démocraties populaires ».
  • Dans son article « L'historien et journaliste François FEJTÖ est mort », Le Nouvel Observateur annonce que « Spécialiste de l'Europe de l'Est, l'historien et journaliste François FEJTÖ est décédé lundi à Paris, à l'âge de 98 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Distingué par de nombreux prix à travers l'Europe, François FEJTÖ, père de deux enfants, vivait à Paris où il continuait de travailler sur l'histoire du vieux continent ».

 

Ajouter un message