Carnet

Jean BOULBET

Jean BOULBET 2 janvier 1926 - 11 février 2007
01/10/2015

L’ethnologue, géographe et écrivain français spécialiste de l'Asie du Sud-Est, Jean BOULBET décède à 81 ans, le 11 février 2007 à son domicile de Pukhet en Thaïlande. Il nait le 2 janvier 1926 en France à Sainte-Colombe-sur-l'Hers (Aude). Enfant surdoué issu d'un milieu modeste, très encouragé par ses instituteurs et professeurs, il fut un polyglotte doué parlant à la fin de sa vie couramment anglais, espagnol, italien, khmer, thaï, vietnamien, cau maa’, et stieng. En 1941, il est résistant en Arles dès l'âge de quinze ans, distribuant des tracs gaullistes et portant des messages. A 17 ans, il est FFI dans le célèbre maquis du Picaussel (Ariège). A 18 ans, il est affecté à la 9e DIC (Division d'infanterie coloniale. La 9e DIC arrivée en septembre 1945 à Saigon est employée au maintien de l'ordre en Indochine et pour réaffirmer le retour de la présence française.

 

  • Il est incinéré à la pagode du temple de Patong à Phuket, selon les rites bouddhiques, le 14 février 2007.
  • La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « La mort de Jean BOULBET ». Il y est rapporté que « Jean BOULBET, ethnologie, géographe et écrivain, qui a eu une vie hors du commun en Asie du Sud-Est, est décédé dimanche à son domicile de Pukhet (Thaïlande) ». Par ailleurs, l’article souligne que « Né le 2 janvier 1926 à Sainte-Colombe-sur-l’Hers (Aude) d'une mère italienne et d'un père montagnard pyrénéen, cet autodidacte qui a étudié sur le tard. Notons qu’il a joué un rôle clé pour sauver les temples d'Angkor d'une destruction certaine. Il a découvert aussi de nombreux sites archéologiques dans la région du mont Kulen ».
  • Pour sa part, Les Dernières Nouvelles d’Alsace fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de Jean BOULBET ». Il y est annoncé que « Jean BOULBET, ethnologue, géographe et écrivain français ayant eu une vie hors du commun en Asie du Sud-Est, est décédé dimanche à son domicile de Phuket (sud de la Thaïlande), à l'âge de 81 ans. Résistant puis maquisard FFI pendant la Seconde Guerre mondiale, engagé volontaire en Indochine et démobilisé à Saigon en 1946, il devient planteur de thé et de café dans les hautes terres du Vietnam central ».

 

Ajouter un message