Carnet

René IMBOT

René IMBOT 17 mars 1925 - 19 février 2007
01/10/2015

L’officier et haut fonctionnaire français, le général d’armée René IMBOT meurt à 81 ans, le 19 février 2007 à Apt (Vaucluse). Il nait à Roussillon (Vaucluse), le 17 mars 1925. Il fait sa scolarité à l'École militaire préparatoire d'Épinal puis à celle d'Autun et au Prytanée de La Flèche qu'il quitte en 1941. Il entre alors en résistance dans le maquis de l'Allier. En septembre 1944, il s'engage comme soldat au Régiment de marche de la Corrèze, avec lequel il participe aux combats dans la région de Belfort. À la fin des combats, il réussit le concours d'entrée à l'École spéciale militaire ; il suit sa scolarité à l'école militaire de Cherchell, en Algérie.

 

  • Pierre-Marie GIRAUD de L’AFP annonce son  décès en publiant l’article «  décès du général IMBOT, ex-patron de la DGSE, baroudeur et organisateur ». Il y est rapporté que « Le général d’armée René IMBOT, qui avait succédé à la tête de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) à l’amiral Pierre Lacoste limogé lors du Rainbow Warrior en 1985, est décédé lundi à l’âge de 81 ans, a annoncé mercredi sa famille ». Par ailleurs, l’article souligne que « Le général d’armée avait dirigé la DGSE pendant deux ans de 1985 à 1987 où il avait été chargé de remettre de l’ordre après le sabotage du Rainbow Warrior par des agents de la DGSE. Très présent sur le terrain, il inspecte les troupes françaises au Tchad ou à Beyrouth, assis à l’avant d’une Jeep, le fusil d’assaut Famas dans les bras. A la DGSE, il réorganise le service action, ferme la base des nageurs de combat à Aspretto (Corse) et recrée le 11e choc, dissous après la guerre d’Algérie. Il renforce le dispositif interne du service de sécurité et engage la modernisation technique de la DGSE, tout en imposant le silence dans les rangs ».
  • Pour sa part, Jean-Dominique MERCHET de Libération fait part de son  décès via l’article intitulé « Mort du général René IMBOT ». Il y est annoncé que « Décédé lundi à l'âge de 81 ans, le général René IMBOT avait été chargé de remettre de l'ordre au sein de la DGSE après l'affaire du Rainbow Warrior, en 1985. Avec ses cheveux coupés en brosse et son allure caricaturale d'officier à l'ancienne, il affirmait : « J'ai coupé les branches pourries. La DGSE est verrouillée ». Son fils, Thierry, lui aussi officier à la DGSE, avait enquêté sur l'affaire des frégates de Taiwan. Il est mort en 2000 après une chute du haut de son immeuble. « Un accident » avait conclu l'enquête ».
  • Dans son article rapportant sa disparition, La Dépêche annonce que « Le général d'armée René IMBOT est décédé à 81 ans. Il avait été à la tête de la Direction générale de la sécurité extérieure succédant à l'amiral Lacoste, limogé lors de l'affaire du Rainbow Warrior en 1985 et avait remis de l'ordre à la DGSE avant de quitter le service en 1987. Il était Grand croix de la Légion d'honneur ».

 

Ajouter un message