Carnet

Daniel GOULET

Daniel GOULET 28 octobre 1928 - 25 février 2007
01/10/2015

L’homme politique français et membre du groupe UMP, Daniel GOULET décède le 25 février 2007 à Abou Dabi (Émirats arabes unis) d'une hémorragie cérébrale. Il voit le jour le 28 octobre 1928 à Bretoncelles (Orne). Engagé dans la Guerre d'Indochine, pour laquelle il reçoit la Croix de guerre, il devient professeur, puis directeur d'école privée. Maire du Mêle-sur-Sarthe pendant 24 ans à partir de 1971, il est élu député de l'Orne en 1973. Parlementaire du monde rural, il s'engage en faveur de la décentralisation et la régionalisation, travaille au maintien des activités économiques dans les pays à faible densité démographique, pionnier de la « coopération décentralisée ». Artisan du désenclavement de son département, il appuie la construction de l'axe autoroutier Calais-Bayonne.

 

  • Suite à ce  décès qu'elles jugent trouble, les deux filles d'une première union du sénateur déposent fin avril 2007 au tribunal de Paris, une plainte contre « X » pour « assassinat », visant leur belle-mère Nathalie MILSZTEIN. Pourtant, en novembre 2007, la presse révèle que l'autopsie réalisée par les légistes de l'hôpital de Garches après exhumation du corps confirme l'AVC, et l'enquête judiciaire est close par un non-lieu en décembre 2008.
  • Suite à cette plainte, Geoffroy TOMASOVITCH du Parisien publie l’article intitulé « La justice s'intéresse à la mort suspecte d'un sénateur ». Il y annoncé qu’« Un juge d'instruction va enquêter sur le  décès du sénateur (UMP) Daniel GOULET, disparu à l'âge de 77 ans en février dans les Emirats arabes unis. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour « assassinat » à la suite de la plainte contre X déposée le 23 avril par Danièle et Florence GOULET. Ces deux filles du défunt sénateur de l'Orne ne croient pas à la mort accidentelle de leur père, qui selon la version officielle a succombé à un malaise cardio-vasculaire. Dans cette affaire révélée par l'hebdomadaire « le Point », une femme pourrait vite se retrouver au cœur de l'enquête. Et pas n'importe quelle femme : Nathalie GOULET, 49 ans, la veuve de Daniel GOULET, dont elle était la suppléante et à qui elle a logiquement succédé au Sénat ».
  • Suite à l’annonce de sa disparition brutale, le Premier ministre, Dominique de VILLEPIN a tenu à rendre hommage « à l’action qu’il a menée au service des Français, tant dans les fonctions électives qu’il a exercées dans son département, que dans ses mandats de député puis de sénateur » et tient, « en ces douloureuses circonstances, à adresser à son épouse et ses enfants, ses très sincères condoléances » au travers d’un communiqué. 

 

Ajouter un message