Carnet

Claude CHABROL

Claude CHABROL 24 juin 1930 - 12 septembre 2010
01/10/2015

Le réalisateur français, également producteur, acteur, scénariste et dialoguiste, Claude CHABROL s’en est allé à 80 ans, le 12 septembre 2010 à Paris. Fils unique de Madeleine DELARBRE et d’Yves CHABROL, il naît malgré les conseils de médecins qui recommandent à sa mère alors enceinte de trois mois d'avorter, les époux CHABROL ayant été trouvés inanimés suite à une asphyxie due à un chauffe-eau défectueux. Il fréquente les salles de cinéma parisiennes depuis l'âge de 4 ans. Il fait des études de lettres et de droit puis, sous l'influence parentale, et sans conviction, des études de pharmacie, qu'il abandonne après avoir quadruplé sa première année.

 

  • Il est inhumé le 17 septembre, dans l'intimité, au Père-Lachaise après un rassemblement des proches et des amis, sur le parvis de la Cinémathèque française.
  • Libération annonce son décès en publiant l’article « Claude CHABROL est mort ». Il y est rapporté que « Le cinéaste aussi bon vivant que féroce et prolifique épingleur de bourgeois, Claude CHABROL est décédé ce dimanche matin à l'âge de 80 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Figure de la Nouvelle Vague, le réalisateur adorait croquer, à travers une œuvre prolifique, les travers de la bourgeoisie de province avec la même gourmandise qu'il mettait à en savourer la cuisine ».
  • Pour sa part Le Parisien fait part de son décès via l’article intitulé « CHABROL: le géant du cinéma s'est éteint à 80 ans ». Il y est annoncé que « Le cinéaste Claude CHABROL est décédé dimanche matin à l'âge de 80 ans, a annoncé sur son blog Christophe GIRARD, adjoint chargé de la culture du maire PS de Paris, Bertrand DELANOË ».
  • Dans son article « Le réalisateur Claude CHABROL est mort », Le Monde annonce que « Le cinéaste Claude CHABROL est mort, dimanche matin 12 septembre, à l'âge de 80 ans, a annoncé Christophe GIRARD, adjoint à la mairie de Paris, chargé de la culture. Figure de la Nouvelle Vague, Claude CHABROL, amateur de polars et d'humour grinçant, adorait croquer les travers de la bourgeoisie de province, avec ses scandales étouffés sous une respectabilité de façade, n'hésitant pas à forcer le trait jusqu'à la limite de la noirceur absolue ».

 

Ajouter un message