Carnet

Bernard GIRAUDEAU

Bernard GIRAUDEAU 18 juin 1947 - 17 juillet 2010
01/10/2015

L’acteur, réalisateur, producteur, scénariste et écrivain français, Bernard GIRAUDEAU est mort à 63 ans, le 17 juillet 2010 à Paris. Né Bernard René GIRAUDEAU, il nait à La Rochelle dans la Charente-Maritime, le 18 juin 1947. Arrière-petit-fils d'un cap-hornier et fils d'un militaire de carrière dans l'infanterie souvent en mission, il s'engage pour sept ans dans la Marine nationale en 1963, à l'âge de seize ans, entre à l'École des apprentis mécaniciens de la flotte de Toulon comme « arpette », et sort major de sa promotion, matelot breveté. En 1965-1966, matelot puis quartier-maître, il embarque sur le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc et participe aux deux premières campagnes d'application à la mer des officiers élèves. Il embarque ensuite sur la frégate Duquesne avant de quitter la marine pour tenter sa chance en tant qu'acteur.

 

  • Clément MATHIEU de Paris Match annonce son décès en publiant l’article « Bernard GIRAUDEAU est mort ». Il y est rapporté que « Il avait les yeux clairs et le regard convaincu. Le regard d’un homme de passion. Artiste touche-à-tout, amoureux de la mer, Bernard GIRAUDEAU s’est éteint ce samedi 17 juillet 2010. Le comédien, réalisateur et écrivain, est décédé dans un hôpital de Paris des suites d'un cancer. Il avait 63 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « S’il a finalement perdu son combat contre le crabe de malheur, il s’est battu comme un lion contre la maladie, mais aussi la perception du cancer et son traitement ».
  • Pour sa part, Le Figaro annonce son décès via l’article intitulé « Le comédien Bernard GIRAUDEAU est mort ». Il y est annoncé que « C'était un esprit vif, curieux, aux aguets. La maladie seule a stoppé cet élan. Bernard GIRAUDEAU, qui souffrait d'un cancer depuis plusieurs années, est décédé samedi matin à l'âge de 63 ans dans un hôpital parisien, a annoncé son agent. Mais jusqu'au bout, le comédien bourlingeur a lutté. C'était le comédien le plus entreprenant de sa génération. Acteur, il accumula les projets au théâtre, au cinéma, tâta de la comédie musicale, tourna des films, écrivit des livres… Voyageur infatigable, il n'a cessé de courir après une forme d'absolu, une quête d'identité, bref, comme Fantasio de Musset, il était insaisissable ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message