Carnet

Isidore ISOU

Isidore ISOU 29 janvier 1925 - 28 juillet 2007
01/10/2015

Le poète, peintre, cinéaste et économiste français du XXe siècle, Isidore ISOU décède le 28 juillet 2007 à Paris. Né Jean-Isidore Isou GOLDSTEIN, il voit le jour à Botosani, en Roumanie le 29 janvier 1925. Enfant surdoué, il s'est précocement passionné pour les œuvres des grands auteurs de la littérature et de la philosophie. Selon son témoignage, il lisait DOSTOÏEVSKI à treize ans, Karl MARX à quatorze, Proust à seize. C'est au cours de ces lectures, qu'en 1942, à seize ans et demi, il aura l'intuition d'un nouveau système poétique et musical. Fuyant les désastres de la Seconde Guerre mondiale, il s’établit définitivement à Paris, au cœur du quartier Saint-Germain-des-Prés où il arrive clandestinement en août 1945. Il est naturalisé français dans les années 1980.

 

  • Ses cendres se trouvent au funérarium du Père-Lachaise, à Paris. 
  • Le Devoir annonce son décès en publiant l’article « Décès de l'écrivain Isidore ISOU ». Il y est rapporté que « L'écrivain français d'origine roumaine Isidore Isou, fondateur du mouvement lettriste, est décédé samedi à Paris à l'âge de 82 ans, a-t-on appris hier dans son entourage ». Par ailleurs, l’article souligne que « Né le 29 janvier 1925 à Botosani, en Roumanie, il lance le mouvement littéraire lettriste à son arrivée à Paris, en 1946. Dans la tradition des poètes futuristes et dadaïstes, il proclame la fin de la poésie des mots, au profit d'une poésie des lettres et des signes. Contestataire radical, souvent d'une grande agressivité verbale, Isou théorise le mouvement dans La Dictature lettriste (1946), Introduction à une nouvelle poésie et à une nouvelle musique (1946) et Essai sur la définition et le bouleversement total de la prose et du roman (1950) ».
  • Pour sa part, Livres Hebdo fait part de son décès via l’article intitulé « Carnet : Isidore ISOU, un poète provocateur ». Il y est annoncé que « L’écrivain français d’origine roumaine, Isidore Isou GOLDSTEIN, est décédé samedi 29 juillet à Paris à l’âge de 82 ans. A la fin des années 1945, il s’installe à Paris et lance sa théorie poétique : le Lettrisme, un mouvement avant-gardiste proche du dadaïsme. Il se pose rapidement en théoricien de son mouvement et explore tous les champs artistiques. Connu à la fois pour son génie et son côté fumiste, l’écrivain avait publié de nombreux textes, pièces de théâtre et réalisé des films ».

 

Ajouter un message