Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Matin
Hebdo de l'Ardèche
L'Echo du Thelle
L'Echo Le Régional
La Semaine
La Voix du Nord
Le Journal de Montreuil
Le Perche
Le Petit Journal
Le Phare Dunkerquois
Le Républicain Lorrain
Le Résistant
Les Nouvelles de Saone-et-Loire
Nord Eclair
Ouest France

Comment les rites du deuil contribuent à nous remettre sur le chemin de la vie


Aider les vivants 

Les funérailles sont le dernier moment collectif avant le cheminement solitaire du deuil. Les obsèques civiles n’ont aucune légitimité à s'occuper de l'âme du défunt, après le décès, contrairement aux célébrations religieuses. L’objectif est donc destiné à aider les vivants dans un moment des plus difficiles. La gestion du décès et les obsèques ne s'improvisent pas. 

Donner un sens au deuil.

Avec des hommages personnels, il est aisé de faire monter l'émotion, c’est ce qui va ouvrir les esprits des participants, les rendre réceptifs à un message. Ne rien leur donner ensuite, ce serait laisser un grand vide. Il faut introduire du rituel qui seul peut donner sens au décès.
Les rites funéraires (sur le plan anthropologique) ont pour objectifs d'affecter une place physique au défunt et de lui assigner un nouveau lieu symbolique, de rétablir l'ordre social de la communauté (perturbé par le décès d'un de ses membres), d'aider les endeuillés à faire le cheminement.
Quelqu'un qui vient de perdre un proche est dans la violence de la séparation et accomplir les mêmes rites que ceux qui ont été accomplis par des millions d'autres avant lui, c'est commencer à percevoir qu'il pourra aussi s'en sortir. 

Etapes immuables 

Concourent à cette prise de conscience : la solennité du lieu, la légitimité du maître de cérémonie qui va actionner des clés comme l'inscription dans la mémoire, une ouverture sur l’ailleurs, le renvoi à notre propre mortalité… La cérémonie du décès va se dérouler avec des étapes immuables : nommer le défunt, le relier à chacun des membres de l'assistance, l'évoquer, donner sens, permettre un adieu personnel, dire le devenir des cendres, clore la cérémonie et enfin introduire le temps des condoléances.
Pour les endeuillés, des obsèques bien organisées par des professionnels seront d’une grande aide mais, seuls les émotions ne peuvent être gérées.