Skip to main content
choisir-urne-funeraire-tromper.jpg

Choisir une urne funéraire sans se tromper

 

Lorsqu’un décès survient dans la famille et que la dépouille est incinérée, le choix de l’urne funéraire est important. Comment ne pas se tromper sur ce point ?


Choisir une urne funéraire, un acte compliqué

Tout comme on choisit un cercueil dans le cadre d’un enterrement, le choix de l’urne porte une symbolique forte. Il en existe de nombreux modèles, fabriqués à partir de matériaux variés. Forme, couleur, taille… il vous faudra définir un certain nombre de critères. Vous trouverez par exemple, sur le marché, des urnes funéraires en pierre, en bronze, en marbre ou encore en céramique. Si l’urne est destinée à être enterrée ou remise à la nature, l’urne biodégradable est obligatoire. Sans oublier les modèles d’urne funéraire atypiques, censés rappeler un caractère particulier ou une préférence du défunt.

Le coût constitue également un critère de choix déterminant. Le marché compte actuellement plusieurs gammes d’urnes, dont les prix varient de quelques centaines à quelques milliers d’euros. C’est peu dire que prendre la bonne décision sur ce point est loin d’être aisé.

Quatre critères de sélection d’une urne funéraire

La destination des cendres

Tout d’abord, demandez-vous ce qu’il adviendrait des cendres mortuaires. Peut-être le défunt a-t-il manifesté sa volonté avant son décès ? Dans ce cas, vous avez l’obligation de choisir une urne funéraire conforme à ses demandes.

En l’absence de précisions émanant du défunt, vous êtes libre dans votre choix. Si vous souhaitez conserver l’urne funéraire dans le caveau familial, une urne solide et esthétique ferait l’affaire. En revanche, si les cendres ainsi que l’urne seront dispersées en mer, une urne biodégradable serait plus pratique. Enfin, si les cendres sont dispersées dans la nature, ou si l’urne est enterrée comme un cercueil, un modèle plus simple est recommandé.

La finalité de l’urne

Si vous choisissez de disperser les cendres dans un jardin du souvenir ou autre, vous serez amené à conserver l’urne. En effet, la préservation des cendres à domicile est aujourd’hui interdite en France. Néanmoins, il est toujours possible de conserver l’urne après la dispersion des cendres. Dans ce cas, pensez à choisir une urne esthétique, qui n’aura aucun mal à se fondre dans le décor de votre maison.

La taille de l’urne

L’urne funéraire peut être petite ou grande. Le volume est mesuré en litres et le choix va dépendre de sa destination et de la corpulence du défunt. Pour vous donner une idée, une urne de 2 litres et demi peut contenir les cendres d’un défunt pesant jusqu’à 75 kg. Pour un défunt de 90 kg, il faudra prévoir une urne de 3 litres.

Si elle est conservée à votre domicile après la dispersion des cendres, n’oubliez pas de prendre en compte l’espace dans votre appartement ou votre maison. Hauteur, largeur et profondeur sont autant d’aspects qu’il faudra noter avec soins. C’est également le cas si l’urne funéraire est placée dans un columbarium, ou dans le caveau familial.

Les préférences du défunt

Souvenez-vous également que l’urne funéraire doit être à l’image du défunt. Les goûts personnels et la personnalité du défunt doivent ainsi transparaître à travers une ou plusieurs particularités de l’urne. Votre proche décédé a-t-il vécu en mélomane convaincu toute sa vie ? Une urne contenant des gravures représentant son instrument favori ou les paroles d’une chanson serait ainsi très appréciée. Le défunt aimait-il la mer, les animaux ou la nature ? Il en a peut-être fait part dans son testament. Dans ce cas, il est important de s’y référer lors du choix des motifs et de la décoration de l’urne funéraire. Bien entendu, vous pouvez également prendre en considération vos préférences et le lien qui vous a unis, entre autres. A condition que ces préférences rendent hommage au défunt de la meilleure façon possible.

Personnaliser l’urne funéraire

Commander une urne funéraire personnalisée est tout à fait possible. Vous pouvez fous faire aider par l’entreprise de pompes funèbres chargée de l’organisation des funérailles. Ces prestataires sont souvent les mieux placés pour trouver des artisans ou des entreprises capables de produire une urne personnalisée. Parmi les possibilités de personnalisation, on peut citer

  • la gravure personnalisée,

  • l’impression d’une image,

  • le sur-mesure,

  • le choix de la forme et du matériau, etc.

L’urne funéraire peut être un geste pour la planète

Comme évoqué plus haut, il existe aujourd’hui des urnes funéraires biodégradables. Elles sont fabriquées avec des matériaux comme le sel, le papier recyclé ou le sable, entre autres. Ces contenants d’un genre atypique se décomposent assez facilement une fois mis sous terre ou sous l’eau. Certains permettent même d’utiliser les cendres mortuaires comme « engrais » favorisant la croissance d’une plante. Ces urnes d’un genre nouveau se présentent comme des symboles de renaissance, ou de prolongement de la vie selon les points de vue.

Combien coûte une urne funéraire ?

Le prix de l’urne funéraire dépend de plusieurs aspects, et notamment du matériau utilisé. Si vous optez pour une urne en carton, celle-ci vous coûtera autour de 50 euros. En revanche, pour une urne fabriquée à partir de matériaux plus élaborés, le prix peut monter jusqu’à environ 2 000 euros. Prévoyez des suppléments de prix si vous voulez des motifs personnalisés, comme une gravure ou une peinture.

L’urne doit être choisie par une personne proche

Bien qu’un conseiller se tienne à votre disposition, le choix de l’urne doit plutôt être fait par une personne proche du défunt. Parents, époux, enfants ou encore meilleurs amis sont les mieux placés. Ces personnes connaissent certainement très bien le défunt et pourront choisir une urne à son image. Il ne faut pas non plus oublier le réconfort qu’ils trouveront dans ce geste. Au-delà des aspects pratique, matériel et financier, il s’agit d’un choix guidé par le cœur.

Que penser des urnes fournies par la famille ?

La famille du défunt a tout à fait le droit de fournir l’urne au crématorium. Elle n’est pas soumise à un modèle agréé, même si des conditions entourent le choix du matériau selon la destination de l’urne. Aussi, il est important de souligner que certains cimetières exigent une urne non dégradable. Ce, dans l’éventualité où leurs employés auraient besoin de l’exhumer.

 

A lire aussi dans la rubrique Organisation des obsèques :

Image : Shutterstock