Skip to main content
cremation-choix-personnel-tradition-heritage-religieux-.jpg

La crémation : choix personnel, tradition ou héritage religieux ?

Comportant une dimension sacrée ou relevant du choix du défunt avant sa mort, la crémation est pratiquée au sein de plusieurs communautés.


Qu’est-ce que la crémation ?

La crémation est une technique funéraire. Elle consiste à brûler le corps du défunt, jusqu’à le réduire en cendres. Celles-ci sont ensuite conservées dans une urne, ou dispersées de manière à ne faire qu’un avec la nature. Dans certaines régions du monde, la crémation est une technique commune et fait l’objet d’une cérémonie religieuse. C’est notamment le cas en Asie, au sein des communautés bouddhistes et hindoues. En revanche, l’Islam ne tolère pas la crémation. De même, la communauté juive la considère comme interdite. L’Eglise catholique se veut plus pragmatique sur le sujet, même si elle déconseille la crémation.

Des formalités s’imposent avant la crémation

En règle générale, avant l’incinération, il est nécessaire de remplir un certain nombre de formalités. Par exemple, déclarer le décès de la personne auprès des autorités compétentes. Lorsqu’une entreprise de pompes funèbres est sollicitée, une équipe se charge d’accompagner les proches du défunt ou d’accomplir certaines formalités.

Des précautions sont à prendre avant la crémation

Outre les formalités, il est recommandé de prendre un certain nombre de précautions avant la crémation. Une étape de vérification est même imposée dans certains pays. Ainsi, le règlement de la plupart des crématoriums exige la confirmation, par les familles, de l’absence de de pacemaker ou autres radioéléments. Pour cause, les composants représentent un risque d’explosion dans le crématorium, et de pollution radioactive. Ailleurs, les matériaux de valeur tels que les dents en or et les prothèses en platine sont enlevés avant l’incinération. Autrement, ils sont récupérés dans les cendres puis revendus à des entreprises spécialisées. Une pratique décriée dans certaines cultures, et notamment en Corée du Sud où des personnes ont déjà été poursuivies en justice.

Comment se déroule la crémation ?

La cérémonie de crémation dépend essentiellement du choix des proches du défunt, des croyances et des pratiques autorisées dans le pays. Dans les pays où l’héritage religieux est plus important, la cérémonie peut s’étaler sur plusieurs jours. Quoi qu’il en soit, une bénédiction religieuse est possible avant la crémation. Il y est question de récitation de prières, de chants religieux et autres recueillements. Par la suite, le corps est embaumé ou non, puis il est amené sur le lieu de la crémation afin d’être brûlé. A la suite de cette opération, les cendres sont récupérées dans une urne.

On pratique également la crémation en Occident

Toutefois, aujourd’hui, la crémation est aussi possible dans les pays occidentaux. Elle y gagne même du terrain face à l’inhumation traditionnelle. On y procède dans un crématorium, mais il est tout à fait possible de suivre les rituels de chaque communauté avant l’incinération. Ainsi, le corps est placé dans un cercueil puis dans un four crématoire. La crémation dure alors environ une heure et demie.

Les obsèques peuvent être adaptées

Certains cimetières sont ouverts à tous les cultes, à tous les modes de vie et donc à toutes les philosophies. Dans certaines communautés, la crémation et les rites funéraires respectent une tradition. C’est le cas notamment au sein des familles bouddhistes et hindouistes. Seule la religion chrétienne en admet totalement la pratique, même si la conception varie d’une confession à l’autre.

Dans le cadre d’un contrat Obsèques, il est ainsi possible d’indiquer toutes les dispositions à prendre en cas de décès. Ce contrat est souscrit par toute personne souhaitant anticiper ses obsèques et faire valoir ses volontés. Choix du service civil ou religieux, crémation, prise en charge des formalités, etc. Tout peut être prévu, mais il peut laisser quelques libertés à ses proches afin que le deuil soit fait en douceur.

Qu’advient-il des cendres après la crémation ?

Après la crémation, les cendres sont rassemblées dans une urne funéraire. Dans la grande majorité des pays, elles doivent être traitées avec autant de respect que lors d’une inhumation plus classique. En France, il est possible de disperser les cendres en pleine nature, mais pas dans les espaces publics. La dispersion est alors soumise à une autorisation préfectorale et municipale. Si l’on souhaite inhumer l’urne, cela est possible en cimetière également. Plusieurs options sont proposées aux proches. Il est ainsi possible d’opter pour la mise en terre de l’urne sur un emplacement gratuit, avec une marque de sépulture en surface. Ou encore, les proches du défunt peuvent choisir de déposer l’urne dans le caveau familial ou dans le sol d’une concession. Enfin, il existe aussi des « jardins du souvenir », aménagés dans les cimetières.

Par ailleurs, la législation française fait mention du respect des derniers souhaits du défunt. Ce dernier peut avoir manifesté son désir d’être incinéré puis enterré ou de faire disperser ses cendres en pleine nature. Ce, par le biais du contrat obsèques ou d’un testament, par exemple.

La crémation n’est pas une solution plus ou moins économique

La crémation n’est pas forcément plus économique qu’un enterrement. En effet, le coût est variable en fonction des rituels et des prestations choisies par les proches du défunt.

La crémation comporte des avantages et des inconvénients

La crémation est considérée, par beaucoup, comme une solution écologique. Elle permet non seulement d’économiser de la place dans les cimetières, mais en plus, de limiter l’altération des sols et des nappes phréatiques. Néanmoins, certains remettent en question cette technique du fait qu’elle peut affecter l’environnement. En effet, la crémation peut être à l’origine d’une certaine pollution. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains pays ont interdit la crémation pendant un certain temps.

A lire aussi dans la rubrique Organisation des obsèques :

Image : Shutterstock